La revanche du Dax

lady

Je vous jure que c’est un « F » !

Quand j’ai inscrit le Dax Claymotorcycles au concours du plus beau custom à la Fête des Motards de l’Ile de la Réunion 2015, je voulais juste rigoler un bon coup avec les amis, et aussi faire connaître et reconnaître cette admirable petite machine auprès d’un public habitué des cylindrées de 1300 cc et plus.

A aucun moment je ne m’imaginais grimper sur le podium. Passer sur le corps d’une énorme rocket 1800, d’un speed nickel et gavée de pièces d’after market au moteur gonflé à bloc, et peut-être aussi d’une ou deux autres jolies motos, ce n’était pas vraiment pensable.

Par contre, je ne voulais pas me moquer du monde, et j’avais joué le jeu. Les habitués de la page FB ont pu suivre l’évolution, et encore, par petits bouts. Cela fait plus d’un an que j’y travaille, et en dévoilant rarement les images de la bêêêêêteuuuuu au complet.

Au départ, et je ne m’en suis pas caché au micro de Géo, nous avons une base Skyteam 125 cc. C’est ainsi : trouver un Dax Honda d’époque est très difficile. Les ventes se font de bouche à oreille, entre initiés, et elles sont rares à la Réunion. Je connais des gars qui en ont 3 au garage et qui ne risquent pas de les céder de sitôt. Ils préfèrent les transmettre à leur môme. J’ai une copine qui, face à un sale coup du destin, a revendu toutes les motos de son époux…sauf son Dax.

Au début, un vrai faux Dax, c'est en gros ça...

Au début, un vrai faux Dax, c’est en gros ça…

Bref, un truc chinois. Mais ne nous moquons pas. Comme pour les japonaises au début, il y a eu pas mal de couacs avec les chinois et les coréens, mais, quand le cahier des charges est sérieux et qu’on y met le prix, ils sont capables de faire des merveilles. Un expert de mes amis sur FB a ouvert des répliques de Dax et m’a confirmé que les moteurs sont impecs. En effet, les plans de cette mini moto qui a tant séduit dans les années 70 sont tombés dans le domaine public. Il n’y avait plus qu’à se servir. Je ne vais pas vous faire le récap. De la vie en Dax. Les articles grouillent sur le blog pour cela, et je vais vous les joindre en fin de post.

Je n’ai pas trop touché au moteur. Le Keum me l’a révisé en colmatant au mieux les brèches commises par le sagoin qui me l’a vendu il y a plusieurs années de cela, dont une prise d’air directe fermée par un pauvre capuchon en plastique ! Pour vous raconter mes déboires avec ce concessionnaire fantaisiste, incompétent et malhonnête, il faudrait créer un blog dédié, et ce ne serait même pas intéressant. Par contre, il faut reconnaître que si elle roule toujours, la Lady Luck, c’est un petit miracle. Je n’ai jamais eu le cœur de m’en séparer, malgré les propositions. Quand on sait la faible côte des Dax replica sur le Bon Coin, ce n’est pas raisonnable, mais c’est ainsi.  Je sais que de pauvres types ont critiqué cet aspect devant ma gamine qui tenait le stand Claymotorcycles à la Fête. Elle m’a tout répété et si un jour elle te reconnaît on va causer, car tu lui as fait de la peine. La meule je m’en tape, mais faut pas embarrasser ma gamine. Retape une meule, roule avec, montre-la aux gens avec le sourire, et ensuite tu pourras critiquer et faire ton gros malin. Euh, en fait non…si tu faisais cela, tu saurais ce que c’est, et tu resterais humble, silencieux et bienveillant. Il m’arrive de voir des défauts de finition ou ce que je considère des fautes de goût sur certaines machines. Mais quand je vois le boulot et la fierté du proprio, je me garde bien de lui faire son catalogue, car c’est déjà bien d’avoir fait avancer les choses, et puis nous sommes tous là pour apprendre et progresser. Et en tant qu’amateur, même passionné, il faut faire des choix, et on n’a pas toujours le temps pour tout.

calendar

gas cool

Pour le reste, il aura fallu virer tout le plastoc, comme d’habitude. Mettre des poignées blanches, qui ne sont pas restées blanches, bien longtemps (le Keum me l’avait bien dit !), d’où la guidoline blanche récente, comme sur le Corsair. Bien sûr, le papier d’assurance est fixé sur un support Claymotorcycles home made, la marque de fabrique ! La ligne d’échappement latérale donnait des signes de corrosion. J’ai donc supprimé la béquille centrale (laquelle me manque un peu, c’est clair) qui alourdissait la ligne, pour passer un pot de ouf glané en ligne pour la somme astronomique de 40 euros. Idem pour l’indicateur de température d’huile, le même que celui de JPP sur ses BM 😉 ça sert à rien mais, pour 20 balles, ça jette ! Les prix de l’after market chinois permettent de s’éclater pour un mini budget. La pièce la plus chère, trouvée sur un site suédois (nos amis nordiques, à l’instar des thaïlandais, adorent cette machine), c’est encore le rétroviseur en pur métal de chez Honda, made in Japan. Je cherchais un Hape hanger, mais ils étaient en rupture, alors j’ai opté pour un guidon allongé bas dont raffolent les japonais. Cela donne une conduite genre guidon torsadé de 103 SP grande époque ; ça passe, mais j’ai quand même du rallonger les câbles et passer en durit avia, ce dont je suis très fier pour une si petite machine. Pour l’arrière, on garde le frein à tambour, très efficace. La commande au pied, vitesses semi auto obligent, est équipée d’un manche suicide que je troque contre un pointe-talon type HD en milieu urbain, pour rester réactif. Jimmy m’a offert le filtre et m’a aidé à l’installer (la grille de l’ancien était venue se loger sous le boisseau, manquant de me tuer en accélérant sans arrêt entre deux files de caisses !). Le skull rouge vient de chez Leroy Merlin, pour ceux qui suivent. Et de la guidoline blanche avec de la tôle grillagée, pour le Clay style destroy, comme d’hab’. Feu AR remis d’origine Honda, sticker Honda, feu AV jaune avec sa petite casquette, et encore pas mal de petits détails viennent compléter le tout. A part la Lady, qui vient de chez Sticker de Luxe, j’ai conçu la maquette de chaque sticker, imprimés par mon pote Julien de chez Energy Pub. C’est lui aussi qui m’a fait la plaque d’immat. Ne manquait plus que la selle. C’est indigne de présenter un custom avec sa selle d’origine industrielle et moche. Mais là, c’est un métier, et c’est mon capitonneur Math. Qui s’y est appliqué avec son savoir-faire incroyable, sa gentillesse habituelle…et les clous Honda commandés sur le web.

Sur stand, j’ai déjà exposé 3 bécanes, mais le Dax suscite toujours l’émotion et la sympathie. L’émotion, tout d’abord, car il rappelle tant de souvenirs. L’animateur Geo m’a longuement parlé des rapports de vitesse très originaux sur son Chappy. Je me rappelle surtout ces couples qui me racontent s’être connus en Dax et demandent s’ils peuvent faire une photo. La sympathie ensuite car c’est petit, c’est « kawaï » : les enfants en raffolent. Le Dax, c’est avant tout un plaisir de conduite nerveuse et maniable inégalable, une pure sensation de liberté, celle que chérissent tous les motards. Même si le résé est planqué sous la selle (et c’est un point commun avec le V-Max !), nous avons bien ici affaire à une motocyclette, et non à un truc en plastoc genre T-Max pour frimeurs pressés. Ensuite, on nous a appelés pour montrer les bécanes. Et moi je ne trouvais plus la clé ! Il y avait un peu tous les styles. La série limitée était stock, mais le gars avait changé…les rétros ! Pour le coup, c’était une pure néo-rétro. On moukate mais c’est une jolie bécane cette Bad Seed, alors c’est chouette de la voir en vrai sur l’île. Mais peut-on vraiment parler de custom? Pour la MV Agusta,par contre, je crois avoir entendu parler d’un changement…de klikos ! En revanche, mon voisin du Club Triumph (on est voisins dans plein de concentres, c’est marrant !) laissait gentiment les enfants monter sur son monstres alors qu’il y en a pour des milliers d’euros de pièces et de boulot. Trop cool !

And the winner is…je suis 3° !!! OMG !!!

shovel trophée winner trophée stand cool prize

Je ne peux donc vous décrire la joie totale éprouvée à faire des tours sur le circuit Felix Guichard, ni ma surprise et mon émotion quand Shovel a appelé ma machine pour recevoir son prix. Mais je pense que les images, tournée avec fierté (et tremblote)  par Clay junior parlent d’elles-mêmes…

Le vrai fils de l'Anarchie !

Le vrai fils de l’Anarchie !

happy go race

Encore plus de Dax là :

http://claymotorcycles.com/2013/12/la-vie-en-dax/

http://claymotorcycles.com/2014/10/le-daxorama/

http://claymotorcycles.com/2015/01/ma-gamelle-en-dax/

http://claymotorcycles.com/2015/01/la-sortie-dax-reunion/

adios cool

Voilà, merci aussi du soutien de la communauté des Dax men qui vibre à la Réunion sur leurs merveilleuses petites machines grâce à Vins et au Run Dax Rider ! Merci aussi aux membres du jury, aux Flibustiers Isla. Bourbon Bro. , à tous les amis et proches présents sur stand qui m’ont aidé et soutenu, aux dalons de la C.R.C. et à Chakal boss de Chakal Custom Paint, qui n’a pas (encore) peint la Lady Luck, mais qui m’a également gentiment épaulé dans cette affaire.

chakal

Et bravo à Vincent XR de XR Customs , mon poto de podium !

Elle, je ne l'ai pas battue ;-)
Taggé , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *