Matos

Ma musette La Jefa & Sons

Ma musette La Jefa & Sons va réconcilier motards et cyclistes. On fonce tous sur deux roues tout de même ! Je connais même pas mal de coquins et de chipies qui pratiquent les deux montures, plus ou moins en cachette. Ok, les cyclistes, vous nous tanez le cuir à vous agglomérer sur le passage en pelotons de moules burnes fluos, et vous, les motards, vous nous stressez avec votre vacarme de kékés déguisés en Bioman, toujours à nous frôler dans les virages de montagne en mode TT du dimanche. Mais au fond, nous sommes faits pour nous entendre. Une belle machine technique bien bichonnée, des sapes de milords pour se la péter, des pompes classes pour les rois de la Petite Reine et les reines du Road King. Et je ne vous parle pas du fétichisme voué aux accessoires : les gants, les casques, les montres, les sacoches.

Ahhhhhhh les sacoches!

Comme pas mal d’entre vous je les collectionne et les affectionne. Certaines attendent sagement de trouver leur place sur la moto adéquate. Mais pour ma La Jefa, je n’ai pas eu d’hésitation. Il me la fallait, sur le dos, et tout de suite !

Bon, ce n’est pas vraiment une sacoche, c’est une musette. Ce petit mot au charme désuet sent bon l’estafette de campagne et le cycliste en ravitaillement. Je l’ai vue en ligne, sur Etsy, même si Lajefa est une marque présente aussi sur FB et Insta, et qu’elle possède son propre site dédié, fort joli par ailleurs.
https://lajefaandsons.com/

Sur le site, il y a des pochettes plus petites, et aussi des sacoches de guidon qui peuvent parfaitement s’adapter aux motos. Ils font des sacs à dos incroyables.

Je rêve ou leur modèle est mon sosie? Je répète que Claymotorcycles n’est pas un blog sponsorisé. Par contre ils m’ont envoyé un code promo et, en voyant ce sac sur le dos de l’autre imposteur, là, je me tate…

Etsy, c’est sympa. On a souvent une relation courtoise, et même parfois privilégiée, avec le vendeur. En plus, ils plantent des arbres pour sauver la planète et notre mauvaise conscience d’acheteurs compulsifs en ligne.

Pour la relation privilégiée, c’est fait. Maria est une vendeuse aux petits ognons qui a su trouver des réponses efficaces et sympas à mes problèmes de logistique. Se faire livrer des produits dans l’Océan Indien n’est pas toujours chose facile.
Pour l’écologie, c’est une autre affaire, mais la faute n’en incombe qu’à la compagnie de transport, dont je tairai le nom parce que je ne suis pas un rageux. Mon colis est parti de Pologne pour aller en France via l’Allemagne. A Paris, un gars qui n’avait pas les moyens de faire upgrader sa paire de lunettes a dû lire “Ireland” au lieu de Réunion “Island”. Là, le colis n’est pas parti à la Réunion. Pas même en Islande. Il est parti vers l’Irlande, via l’Angleterre (vous savez, le pays du Brexit). Une fois l’erreur judicieusement repérée par Maria qui leur a sonné les cloches , ma musette est repartie au pays de Churchill avant de reprendre l’avion pour la région parisienne. Pourquoi faire simple? Enfin, elle s’est à nouveau envolée vers l’Ile de la Réunion, où elle est, bien évidemment, restée captive du système douanier quelques jours de plus. Bref, ma musette avait déjà bien voyagé quand elle m’est arrivée, toute bien emballée, avec soin et classe.


Dès que je l’ai prise dans mes mains fébriles, j’ai caressé le coton discrètement mais sûrement waxé, j’ai oublié ces contre-temps.


La matière est belle et solide. Les coutures faites individuellement à la machine à coudre sont d’une incroyable finition. Les parties en cuir respirent la qualité, tout comme les attaches en métal. La bandoulière est du même tissu que les ceintures de sécurité des voitures et des avions. A l’intérieur, les rangements sont pratiques. J’ai choisi une couleur militaire mais il existe d’autres teintes. J’ai pris le grand modèle alors tablettes et ordis ne me font pas peur.


A l’intérieur il y a une courroie pour accrocher ses clés. Elle est aux couleurs du maillot à pois du meilleur grimpeur.


A l’extérieur, le must, c’est l’autre courroie, celle qui permet de sangler la musette au côté opposé du buste afin qu’elle ne glisse pas durant le trajet à vélo ou en moto. En plus, pour les vilains qui voudraient me la tirer dans la rue les rares moments où je suis à pied, bon courage!

Le petit détail qui va rendre ton ride confortable.

J’ai testé ma musette Lajefa dans des conditions pénibles, au cœur du déluge de pluie tropicale, avec mon Barbour, les pieds dans l’eau avec mes Helstons étanches, courbé sur mon XJR de 2003.
Quand je suis arrivé au boulot, seules mes fesses étaient mouillées (bin oui, les jeans). Quand j’ai ouvert la musette, tout était sec à l’intérieur. Et l’extérieur n’était pas du tout détrempé. Excellent effet déperlant des matériaux traditionnels. Je m’y connais en musettes vintage. celle-ci va se patiner à merveille et me durer des années.

Ma musette met en valeur mes fesses : ça me donnerait presque envie de twerker !

A moto elle est parfaite. Pour des cyclistes urbains, en électrique ou en fixie, avec ou sans enfant sur un siège, c’est parfait. A vélo, je préfère les poches arrières de mon maillot, car j’emporte rarement un ordinateur quand j’attaque la pente à 19% qui m’attend sur mon trajet de départ. Les copines me confirment que pour se balader à pied en mode shopping ou dans les bois, c’est tout aussi adapté.
Elle ne me quitte plus quand je voyage léger. Je l’adore. En plus elle est belle ! Bravo La Jefa & Sons !

Suivez-nous:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :