Cadeaux moto pour papas héros.

Cadeaux moto pour papas héros ! La Fête des Pères approche ! Dois-je te  faire un post commercial ou plutôt te faire philosopher sur la paternité ? Tout blog moto qui se respecte se décarcasse alors pour te proposer des items généralement envoyés gratos par des distributeurs. De mon côté, je n’ai aucun financement et en plus je me suis déjà fait mes cadeaux moi-même. Je vais donc te les montrer, parce qu’ils m’ont coûté une misère, que je les adore, et que ça te changera du collier de pâtes, de la perceuse sans fils et de la cravate à rayures.

Des kids? Jamais !

Je pense aussi aux motards qui n’ont pas de nains à la maison et aux motardes avisées qui  circulent en monoplace : y a pas de mal à se faire du bien ! Pour les autres, les papas, les gentils, les gros durs au cœur tendre,  les divorcés, les recomposés, les débutants qui sortent tout juste de la clinique ou les blasés qui souffrent en silence, un seul mot d’ordre : souris, accepte avec un enthousiasme débordant les babioles collées au pistolet par la maîtresse et les fariboles proposées par ta maîtresse. Et puis, une fois la nuit tombée, quand tout le monde dort du sommeil du juste, clique avec fourberie sur mes idées cadeaux. Si on se croise avec, on se reconnaîtra forcément, et on se fera un grand sourire complice.

 

Cadeau N°1

Cadeau N°2

Cadeau N°3

 

 

Papa = héros = moto =love

I. LA PHILO A PAPA.

Mais avant de sombrer dans ces préoccupations bassement matérialistes, et parce que je sais que c’est ce que tu préfères dans ma modeste prose, je t’invite sans détour aucun à méditer sur la paternité. Etre père, c’est un peu comme être une femme, pour plagier l’autre. On ne le naît point : on le devient !

Comme tout un chacun, j’ai fait des erreurs, et je n’en suis pas fier. Un de mes anciennes idoles disait que le surf avait fait de lui un mauvais mari et un mauvais père. Je ne pense pas qu’il faille s’accabler ainsi. Oui j’ai surfé parfois 6 heures d’affilée sans sortir de l’eau. Une mise entre parenthèses de 15 ans. Je ne vivais que pour ça et je ne parlais que de ça. Oui, j’ai tout oublié, tout fui, et j’étais même prêt à mourir. Pas pour l’honneur, la patrie ou la planète. Non. Juste pour le fun. Oui j’étais déjà un géniteur, mais peut-être encore un sacré gamin.

Un jour, je serai grand !

Depuis, de l’eau a coulé sur les requins et sur les abrutis qui pratiquent le surf de masse. J’ai eu aussi l’occasion de me réconcilier avec la moto, avec mes peurs, avec moi-même. Cesser d’injurier les automobilistes qui textent au volant. Vais-je vraiment réussir en 3 secondes d’injures là où la prévention routière et les moniteurs d’auto-écoles ont complètement échoué ?

no texto motherfuckers

Lâcher prise donc. Accepter que mes enfants ne sont pas une mise à jour de mes échecs. Ils ne seront pas surfeurs ? Tant mieux ! Qu’ils taillent eux-mêmes leur route ! Qu’ils inventent de nouveaux sports, de nouvelles voies ! Ils ne veulent pas passer le permis moto ? Quel soulagement ! Allons plus loin : devenir beau père m’a bien aidé à être à peu près à la hauteur. Avec les mômes des autres, si tu projettes sur eux tes frustrations, tu deviens juste une pauvre cloche. « De toute manière, t’es même pas mon père ! ». J’ai donc choisi de ne pas refaire les mêmes erreurs. Et il n’est jamais trop tard. Oublie toute la stupide littérature de vieilles castratrices qui voudraient faire croire qu’après 5 ans c’est foutu et qu’après 20 ans les neurones grillent de manière irréversible. Le bon vieux Clay se tient au courant des plus récentes découvertes en neuro-psychologie (normal, mon beau-fils est abonné à Sciences et Vies Junior !). Le cerveau des gars mûrit plus lentement que celui des filles. On devient adulte à 30 ans (oubliez donc aussi les conneries sur les « adulescents »). C’est de l’espoir pour ton gamin, mais aussi pour le regard que je porte sur mon propre passé de jeune papa désemparé. Sur un macchabée tout jeune de 72 ans, ils ont aussi découvert des neurones en gestation. Cela signifie que, plus tu rencontres des gens intéressants grâce à la moto, moins tu vas devenir un vieux con !

Je le savais bien que j’étais pas débile !

En clair et en bref : inutile de te la jouer violent avec les petits.  Les vrais bikers sont des nounours avec les mômes. Ne jamais lever la main sur une femme ou un enfant ! Ça te paraît cliché ? Demande-toi si le monde ne serait pas meilleur, avec des types qui ne se mettraient en colère que pour de bonnes raisons, qui défendraient la veuve et l’opprimé, et qui cesseraient de croire que ce sont les autres qu’ils doivent dresser alors qu’ils sont incapables de maîtriser leurs nerfs. Pour être respecté, tu connais la musique : inutile de hurler,  faut juste donner l’exemple. Tu veux imposer des règles ? T’as le droit de les expliquer, mais faut aussi te les appliquer à toi-même.  Je me rappelle quand j’insultais les automobilistes avec un bout de chou derrière à qui j’interdisais de dire des gros mots. Ils s’en foutent de ce que tu leur dis. La seule chose qui compte à leurs yeux, c’est ce que tu fais…ou ne fais pas.

Papa, il a trop de la chance, car Belle-Mère elle fait de la pole dance !

Oui, il est vrai, quand je vois les nouveaux papas installer un siège enfant allemand sur leur japonaise, je mesure le chemin parcouru. Je traversais l’île de nuit avec une petite de 8 ans accrochée à une vieille ceinture de légionnaire (celle-là même qui orne désormais mon XJR.). On avait un code : quand je  serrais sa mini paluche, elle devait faire la même chose en retour, afin de me prouver qu’elle ne s’endormait pas. Pas très sérieux, je sais. Mais cette tête qui s’appuie sur ton dos en regardant les lumières dans la nuit. Cette petite pince qui agrippe la tienne. C’était tellement craquant de confiance. Voilà. La confiance. C’est ce qui compte.

Peu importe qu’ils me voient comme un héros, ou comme un ringard. Ce qui compte, c’est qu’on puisse se faire confiance, non ?

Du coup, on s’en fout pas mal de cette niaiseuse teuf des reups ! On veut juste être celui à qui on dit « Papa ! ».

P’tit con va !

II. LES JOUETS POUR ADULTES

Bon, et maintenant que je t’ai bien fait verser ta petite larme, et pour en finir avec le conflit des générations, on va se faire plaisir en s’achetant des gadgets d’égoïstes !

Alors le premier, c’est du lourd !!!

  1. Le bracelet boîte à outils, pour frimer et ouvrir des bières en frimant.

My favorite toy

Je ne vais pas te présenter le fameux bracelet de la fameuse marque américaine d’outils polyvalents. Peut-être  est-ce un gadget inutile pour hipster déguisé en bûcheron urbain. Mais dieu que c’est bon ! Je l’ai testé alors on va voir. Bien sûr, il est cher. Alors sur Wish, j’ai trouvé quasiment le même, à un ou deux détails près. Et le prix est divisé par plus de 3, c’est-à-dire moins de 100 boules. Et comme il est arrivé en retard, je l’ai eu gratos. Ne pas prendre en noir ! C’est comme pour la montre mythique The Player de Nixon : le noir se barre à l’usage. Alors avec un bracelet d’outils, je ne te raconte pas !

Player Maman et Papa joueur.

J’aime pas les gourmettes. J’aime bien les bracelets bien heavy metal. Là je suis servi. Du pur acier inox. Les rageux disent que c’est de la frime. Certes, chacune de mes meules est équipée d’une fameuse trousse à outils Claymotorcycles. Un petit nécessaire à bidouiller qui en a dépanné plus d’un (et d’une) sur le bord de la route. Mais parfois j’ai la flemme de soulever la selle ou d’ouvrir la sacoche. Et puis ce bracelet ne me quitte plus, même sous la douche (le veinard !). Tu peux le raccourcir en supprimant un élément qui ne sert à rien, comme celui qui comporte la tige à extraire les cartes mini SD. Si tu as une vraie moto, tu n’as pas besoin de cette connerie. Ta vraie moto, on ne peut pas la plugger sur un port USB. Elle n’est pas hyper connectée. Elle est juste hyper cool : parce qu’elle se refroidit goulûment avec l’air que nous offre Mère Nature sur les axes pétris de dioxyde de carbone, parce qu’elle s’injecte directement son essence de manière mécanique, comme une vieille junkie et  parce qu’elle préfère la noblesse de la tôle au toc du plastique et aux tics du plastoc. Et si tu as un smartphone ou une tablette, tu peux bien l’extraire avec les dents ou avec ton couteau de chasse, non ? Un défaut sur mon bracelet chinois (ou chinois sous moule US ?) : avec le jeu, j’ai remarqué que les vis, de belle facture, se dévissent trop facilement par endroits. J’ai la soluce : un point de super glue au bout et un bon coup de mini tournevis ! J’imagine, ou du moins, j’ose espérer, que sur l’original, tu ne rencontrerais pas cet inconvénient. Mais là, tu économises 250 euros (sans parler des frais de port pour la Réunion, ni du fait que souvent les grandes marques refusent d’expédier chez nous, ce qui nous incite à toutes sortes de fraudes) et l’effort en vaut la peine.

Je l’ai testé pour resserrer les cosses de la batterie. ça marche !

Et pour plein de trucs chiants du quotidien vite fait, et ça passe ! Et pour démonter la fourche, et scier la boucle arrière ! Nan je déconne.

Et là aussi, et c’est chouette !

 

 

Franchement c’est beau et cool et ça dépanne. Les extrémités n’ont pas bougé, contrairement à certains tournevis bas de gamme à usage unique. Avec le matos chinois, quand tu injecte plus de 90 euros, tu peux t’attendre à un produit assez convenable. Ici c’est bien le cas. Pour l’usage en poing américain, je ne vous ai rien dit et je décline toute responsabilité quant aux incidents qui pourraient advenir à la sortie des bars suite à un usage détourné de ce bel outil/bijou. Il paraît qu’on peut prendre l’avion avec. Mouah ! Ah ! Si tu as envie de faire un cadeau aux douanes entre la Réunion et la Métropole, tu peux toujours tenter !

  1. L’anneau des Seigneurs de la Route, pour bien montrer aux autres frimeurs que t’es né pour cramer l’asphalte.

Ring O Star ! L’Anneau des Seigneurs ! Embrasse la bague !

Ensuite, tant qu’à causer bijou, on peut parler anneau et bagouse. Si tu t’apprêtes à épouser une championne de stunt ou une camionneuse de la route 66, tu seras peut-être heureux d’arborer cette alliance. Moi j’ai déjà les bagues au doigt et la corde au cou et pourtant je suis heureux ;  j’ai même le droit de m’acheter plein d’anneaux pour nous autres les seigneurs. J’ai des skulls et des As de Pique à la pelle. Mais, quand on est un aigle de la route, un pneu, quoi de plus parlant ? C’est du métal bien lourd, bien fini. Je ne sais pas avec le temps, mais pour l’instant le noir tient admirablement (je sais : c’est contradictoire avec ce que je t’ai dit pour le bracelet, mais c’est ainsi). Attention : prévoir une taille au-dessus. Je voulais du 11 mais ça taille franchement 10.

  1. Le tire-bouchon de secours, pour que tout le monde te vénère comme un dieu quand on ne peut pas ouvrir la bouteille.

C’est beau ! On dirait un caducée pour poivrot !

Enfin, et parce que tu vas arroser ça, voici le petit dispositif qui m’a manqué durant tant d’années. Ouvrir une bouteille de bière sans décapsuleur, c’est facile, si tu t’appelles Lemmy Kilmister, ou si tu possèdes déjà mon bracelet (relire l’épisode 1). Mais avec le vin… Sans tire-bouchon…Rappelle-toi tes virées moto bien franchouillardes où tout le monde t’a pourri parce que tu avais eu la bonne idée d’emporter dans ta sacoche une bouteille surprise, mais sans aucun moyen de l’ouvrir. « Attends, je vais tracer jusqu’à la ferme la plus proche. Il y aura bien quelqu’un pour me l’ouvrir ». Bin non. Le fermier était en sortie moto, lui aussi, et quand tu es revenu avec ta boutanche fermée mais chaude, il ne restait plus de camembert pour ta pomme.

C’est le tire-bouchon de l’agriculteur, mais tu ne l’auras pas car il est enfermé dans le tiroir de sa cuisine et que ça t’apprendra à croire que les locaux sont à ta disposition.

Avec ce chef d’œuvre de design minimaliste, finis les cauchemars de ce genre. Quand tu le sortiras de derrière ton oreille (pour moi, c’est facile, je peux me le mettre en piercing), tu seras enfin vénéré comme le dieu vivant que tu es.

Dis-donc, t’as pas remarqué que Clay ne se lavait pas trop les oreilles? Il entend que dalle. Mais non, c’est les acouphènes de la route !

Testé sur un bon Médoc 2010 : nickel !

C’est livré avec un petit anneau-goupille qui ferme les extrémités trouées. Elle ne sert à rien car l’ensemble tient très bien en place sans elle. Pratique pour en faire un porte-clé, mais trop saoulante à retirer quand tu as une soif qui ne peut attendre. Less is more !

 

Voilà ! Tu m’en diras des nouvelles. Et, n’oublie pas…je suis ton père !

Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *