Rock en stock

Vraiment une bonne ambiance hier soir au Studio Tic du Chaudron.

Ce n’était pas l’émeute, mais c’en était presque émouvant de sympathie, de simplicité brute mais pas brutale, et de pur rock (un genre que les jaloux jugent obsolète…comme les carbus, hein?). Quand je dis « pas d’émeute », c’est par rapport au climat habituel du quartier. Il y avait du monde, mais pas trop, puisque les places étaient limitées. Du coup, on se sentait bien.

Une japonaise se cache parmi ces HD, loin, très loin: sauras-tu la trouver?

Une japonaise se cache parmi ces HD, loin, très loin: sauras-tu la trouver?

Après pas mal de péripéties (un aller et retour St Denis/ La Montagne en 20 mn chrono, des enfants à nourrir et une pluie en pleine face sans masque et Manuella en robe stretch à l’arrière), je reconnais aisément l’endroit car Jean-Jacques nous attend devant une ligne de HD soigneusement garées le long du trottoir.

Une entrée en matière engageante.

Une entrée en matière engageante.

DJ Machinchose? Mais non: regarde le sponsor!

DJ Machinchose? Mais non: regarde le sponsor!

Nous descendons un petit escalier qui mène à une allée de bikers fumant le cigare et c’est donc en sous-sol que nous découvrons le bon son des No Comments. Tout le monde sourit. Je me présente aux organisateurs du Satudarah MC, avec lesquels j’ai correspondu sur FB. Je reconnais aussi pas mal de Flibustiers. Ici, on range votre casque au vestiaire avec un grand sourire, sans plus de formalités. Nous prenons une bière et savourons la voix dynamique et généreuse de la chanteuse. Immédiatement je perçois les bonnes vibrations et je vois dans les yeux de Manuella qu’elle est OK. Elle semble un peu indolente et  c’est bon signe: elle aime la musique et les gens et se laisse aller. Quand elle est alerte, c’est qu’elle est énervée, et alors mieux vaut tout de suite commencer à mettre le starter pour chauffer la bécane.

Les bikeuses sont des femmes, pas des gonzesses: okay?

Les bikeuses sont des femmes, pas des gonzesses: okay?

C’était chouette de s’asseoir sur une pile de pneus pour écouter de la musique et de répondre aux questions de motards sincèrement curieux de comprendre la démarche et le fonctionnement du blog. Était-ce un club? (non, pas au sens d’un MC, plutôt un club virtuel avec des gens qui veulent rouler et parler réel). Avais-je des collaborateurs? (oui, au moins 4, alors allez donc savoir pourquoi je me tape tout, tout seul: Manuella=diablesse, Olivier: tu m’écris quand ton article sur le V-Max des années 80?). Hélas, c’est un concert, alors je me suis bien cassé la voix et les acouphènes de mes casques mal isolés ne parvenaient plus à couvrir la sono pêchue.

Ma nouvelle casquette: vous vous en foutez? Mais je l'adore: j'ai même conçu un système pour la cliper à ma ceinture quand je roule (pas de tuto, non...)

Ma nouvelle casquette: vous vous en foutez? Mais je l’adore: j’ai même conçu un système pour la cliper à ma ceinture quand je roule (pas de tuto, non…)

Mais pour causer, il y a l’apéro, samedi 15 😉 Ecouter du Téléphone dans une cave avec des gars portant des patchs, tout en parlant bécanes, hummmmm! Je me sentais hors du temps, plus jeune, plus loin. Et j’ai eu la joie de voir mon pote Philippe donner de la voix avec ses Distorsions: « Born to be wild!… » Je veux. Pas qu’on soit réac, mais de temps en temps ça change un peu des pitreries de l’autre Gagateuse ou des gamineries de Miley Sirose.

Ils ont la même attitude sans le savoir: c'est l'osmose!

Ils ont la même attitude sans le savoir: c’est l’osmose…No Comments

GE DIGITAL CAMERA

Distorsions: un son pas tordu mais bien tendu!

Distorsions: un son pas tordu mais bien tendu!

Pas besoin de décodeur: c'est bien du rock sous testostérone.

Pas besoin de décodeur: c’est bien du rock sous testostérone.

Comme toujours, on a parlé d’évènements moto à venir, et comme invariablement, on s’est retrouvés accroupis sur le bitume à caresser de la tôle.

Le concert de jazz gratuit? Non, c'est pas vraiment là

Le concert de jazz gratuit? Non, c’est pas vraiment là

Désolé pour les photos bien floues, mais certains soirs, après une semaine de dur labeur et de moto par tous les temps, on a juste envie d’apprécier l’ambiance et tant pis si la mise au point est récalcitrante ou le flash en retard d’un morceau. D’ailleurs, je ne vous ai pas pris de photos de mon T-shirt Back in Black, mais le cœur y est. Demain, après l’orage, on aura tous de bons riffs sous le casque, alors encore merci pour cette soirée et…Let there be rock!

Les Frères Pétard? Non, les rois de l'échappement libre!
Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *