Nouveau compte-tours pour le deuxième tour.

Je viens d’installer un nouveau compte-tour pour le deuxième tour. En gros, je cherche désespérément de belles motos sur le web, mais les élections saturent tout. Des gens que je croyais gentils semblent perdre soudain toute forme d’humanité. Les lois stupides pour brimer les motos? Ils s’en moquent désormais. Il n’y a plus que des appels à la haine, des mensonges, des insultes. Des solutions de ministre installé au Café du Commerce. Des idées de baltringues à deux centimes, d’euro ou de franc, c’est selon. Des calculs et des prévisions dignes d’un Machiavel relu et corrigé à l’usage des Schtroumpfs. 

 

Bref, je n’en peux plus. J’ai l’impression de régresser à l’époque terrible, sous Giscard et Mitterrand, quand Tonton Gégé et Tonton Bruno se prenaient la tête avec mon père. Mon grand père brandissait sa médaille de la Résistance, et on partait soudain en claquant les portes de la Fiat.

« -On ne reste pas jouer avec les cousins?

-C’est la politique les enfants », répondait ma mère avant de s’engueuler avec mon paternel. « On vous expliquera plus tard. »

Ah ouais? Bin moi j’ai l’impression que j’avais déjà tout compris. Rien n’a changé. C’est même pire. Les opinions me saoulent toujours autant. Je préfère la pensée, la rêverie, la méditation, seul dans mon garage. Les bons moments avec ma patrie, c’est-à-dire, et pour plagier le chanteur Corneille, lequel en a bien bavé à cause de la politique : « Ma femme, mes mômes ». Et j’ajouterai mes potes. La politique, comme le milieu moto, ça tourne un peu en rond. Normal, je ride sur une île. Mais parfois, c’est voyager qui compte. ça me fait penser à notre maître à tous qui vient de nous quitter. Il s’en tapait pas mal de tout ça lui.

Du coup, je poursuis de front le changement de compteur et de phare pour mes 2 gros cubes Yamaha. Au grès du temps que me laisse les emmerdeurs. Et aussi en fonction de l’arrivée des pièces.

Je suis invité à un meeting dimanche, juste avant les résultats de ces satanées élections. Et c’est pas de la politique. Il y aura des jolies voitures et des bécanes préparées. Je ferai un post. Sûrement. Du coup j’ai mis le paquet sur le Corsair. Manquent les soufflets de fourche. Je les ai mais ce sera pour plus tard. Comme quoi, quand on croit en avoir terminé avec une bécane…

Le Corsair 3.0

Gros phare et gros compteur stock en plastoc

tits phare et compteurs en métal bien chromé

Les photos sont faites à l’arrache en sortie d’atelier avec les mains crades et la lumière pas bonne du tout. Mais cela me faisait grand plaisir de partager avec vous ce moment de bonheur. Quand je mets le contact, que les jolies lumières s’allument comme pour Noël un peu partout. Là, je pense à ce bordel de fils Yamaha coincés dans l’ancienne grosse boîte en plastique, je caresse le petit phare chromé de Suzuki GN 125. J’ai ajouté une grille de protection. Pas très original, mais assez efficace contre les saletés qui giclent des routes réunionnaises. Et puis ça colle avec l’esprit de ce bon vieux Corsair. 

 

Le compte-tours est OK. Le compteur de vitesse est provisoire. J’attends le même avec des diodes. En attendant je roule sans témoin de point mort. ça me rappelle quand je surfais sans leash. Quand je chutais, fallait nager de longues minutes pour récupérer la board. Tu y regardes à deux fois avant de passer une figure. Avec 1300 cc sous le pied, tu fais bien gaffe à te poser en douceur. Et désormais je vois mieux devant, grâce à la place que j’ai réussi à dégager. J’avoue que ce fut pour moi un déchirement de couper ces fils qui me reliaient aux ingénieurs Yamaha, car j’ai une grande vénération pour le couvercle de compteur du XJR originel.

glows in the dark ! Lumière rouge et bleu : trop kitsch !

AVANT

Taggé , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *