Mini motos, grosse sortie

gros planN’allez pas croire que ce blog est juste consacré aux Dax et autres mini motos de type Monkey ou Chappy. Mais que voulez-vous, quand les copains du Run Dax Riders viennent de St Louis en passant sous ma fenêtre, je ne peux résister. J’avais décliné pas mal d’événements moto où j’étais gentiment convié, comme la chouette initiative du Christmas Tour & Toy Run, qui a distribué des jouets aux mômes en difficulté avec des Pères Noël motards. Je bossais le samedi matin, j’avais des taches pros à finir pour le dimanche soir, et j’étais assez cramé depuis la Fête des Motards de l’île de la Réunion édition 2015. Les amis en Dax avaient traversé l’île pour grimper les rampes de la Montagne jusqu’au magnifique panorama du Colorado. Tant pis pour mon Dimanche de repos ! Je les ai donc rejoints au Barachois où ils finissaient de digérer un bon américain-bouchons-gratiné-frites-mayo-ketchup. J’étais fier de leur montrer la petite winneuse, ma Lady Luck qui avait si bravement représenté nos petites face à des monstres mécaniques au concours du plus beau custom. Pour ceux qui ne suivent pas, elle a quand même fini 3°, et avec l’animateur Géo, on avait pas mal parlé des rapports de vitesse de son Chappy 80.

Quel bonheur de se garer au milieu des sœurettes, toutes plus bichonnées les unes que les autres, à côté d’un XJR 1300 nouvelle mouture (clean mais bien plastoc…) et au milieu des potes. Le club Dax, c’est comme une petite famille d’initiés. Un seul, les gens sourient. Vous en alignez 10, et c’est le délire sur la route ! Tout le monde vous salue, les enfants et les parents sont en transe, les vrais motards kiffent et à l’arrêt nous sommes systématiquement bombardés de questions. Certains possèdent plus de 5 machines au garage, dont des pépites de 1973. Pour les grosses sorties, on dégaine plutôt le Skyteam début 2000. C’est moins risqué. Un copain me montre dans son smartphone une tof du Bon Coin avec un Monkey à vendre pour 22 000 euros ! Alors s’éclater avec des bécanes à 800 balles bardées de pièces d’after market à 20 euros, et se taper plus de succès qu’une concentration de luxe avec tromblons à 40 000 euros, c’est la garantie de se sentir toujours frais, toujours dispo, toujours cool. ça c’est la liberté mon pote!

Deux écoles de custom chez les daxistes : le purisme vintage où on va tout retaper en mode 70’s, mais en mieux, comme mon pote réunionnais Lionel dans le Sud de la France avec son atelier mythique, le fameux Vespa Bouclard (post à venir très prochainement, hein Lionel?).

monkey

vespa

Ou le délire total, dans le genre hape hanger, selle de sk8 et moteur gonflé…comme ça:

custom

ça c’est de la commande suicide !

Mais tous vénèrent le dieu Honda, même si celui-ci se métamorphose parfois en avatar chinois Skyteam, fournisseur capricieux mais à peu près fiable. Comme d’habitude, tout le monde m’a montré ses dernières modifs et j’ai montré les miennes. Vins, le Prez, m’avait apporté un chouette cadeau: les étriers complets pour ma Lady Luck qui est en free style à l’avant. Lui, il a remis un tambour à l’avant et me garantit que ça freine mieux, ce que je veux bien croire. En plus, le look est terrible !

Juste le temps de faire tomber un ou deux  Dax à l’arrêt, comme d’habitude, et nous sommes partis en direction du Port de Sainte Marie pour un mini ride ensemble et un bon café. Comme d’habitude, au moment de sortir de Saint Denis, un pote a crevé. Joli morceau de verre pointu dans le pneu. Mais la garage Yamaha est à côté. Un coup de bombe et quelques klaxons de sympathie des caisseux plus tard, et nous revoilà en selle. Quel bonheur ! J’ai trop kiffé le confort de mon guidon allongé et de ma selle de pacha.

On s’est garés en ligne genre The Wild One devant un bistrot de pêcheurs, le temps de refaire le monde du Dax autour d’un bon verre d’ eau de Cilaos bien fraîche. Les papas en poussette affluèrent et les mamans lancèrent de discrètes œillades affolées mais pas désintéressées. Vins nous expliqua que les statuts du club étaient déposés en préfecture. C’est du sérieux. Je leur racontai alors  les derniers ladilafés du milieu custom des « grosses ». ça les a bien fait marrer, et ça les a  un peu étonnés en même temps, toutes ces mesquineries. Comme quoi, suffit pas d’avoir une grosse bécane pour être adulte, ni de vendre des motos pour être motard. Mais bon, nous ne sommes pas à plaindre à la Réunion, car Vins m’expliqua qu’à Marseille, certains bikers essayaient de faire tomber les Dax.

Et au moment de repartir, encore comme d’habitude, y en a un dont le pneu se dégonflait et un autre qui ne démarrait plus. L’avantage du Dax, c’est qu’avec une clé de 10 tu peux tout démonter en 10 mn. C’est un vrai jeu de  Mécano. Tout y est passé! Il a essayé tout un tas de bougies, d’alternateurs, de bouts de fils dont l’utilité m’échappe. Tout le monde en profita pour discuter mécanique,  les pièces circulant de main en main plus vite que des vignettes Panini dans une cours de récré des années 70 . On procèda même à une extraction du réservoir pour avoir accès au ventre de la bêêêêteuuuuuu. Les coups de kick ne donnaient toujours rien, alors le verdict est tombé: allumage cramé. « Pas grave, je dois en avoir un pour toi à la case ». « OK, quelqu’un d’ici peut remorquer la meule avec un pick up? » « Je peux garder le Dax en attendant les renforts »…c’est ça la solidarité du vrai esprit motard des Dax men (bon il y a aussi une fille dans le club je crois). Ils n’ont pas trop changé depuis l’époque où ils bidouillaient des mobylettes. Ils ont juste des enfants, ils sont plus compétents en mécanique, et plus sereins aussi. Bon, maintenant que le pote avait une solution, il pouvait repartir en passager avec un autre. Il ne fallait pas traîner, car Vins tenait le tube de fourche droit à la main et l’autre copain avait toujours le pneu arrière tout mou. Nous perdîmes ce dernier en court de route. Nous avons appris plus tard que sa chambre s’était extraite de la jante. Moi, je les ai raccompagnés jusqu’au début de la Route en Corniche, et puis je suis revenu sur la capitale avec un pote qui est parti de son côté à Bellepierre. Je me suis senti un peu seul, mais pas tant que ça à la réflexion. C’est bien cool de revoir les gars du club, et de rouler avec certains que je ne voyais qu’en ligne. Il y a toujours des petits soucis mécaniques lors des sorties Dax, mais celle-ci doit détenir le record des pannes. Tout le monde a gardé le sourire, et ça c’est cool. Alors va rendre ta HD en concession, trouve-toi un Dax et viens donc jouer avec nous !

P1030769

Taggé , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à Mini motos, grosse sortie

  1. Vespa Bouclard Fréjus dit :

    Merci poto ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *