Mais où est donc passé Claymotorcycles?

Mais où est donc passé Claymotorcycles? 

Avant?

Peut-être que je ne communique pas assez avec mes lecteurs. Je le sais bien. Je suis comme vous. Je dois tailler la route à moto. Pour le boulot. Pour le plaisir. Pour la famille.

Après?

Pour le boulot, alors forcément, quand tu as traversé l’Ile de la Réunion de part en part en contemplant tes compteurs vintage pour le taf, tu te dis que c’est tout de même autre chose que de s’endormir dans un SUV familial. Hier je l’ai fait. Le temps était radieux. Je sais. Pour les amis de France métro qui commencent à recharger les batteries dans l’optique du dégel, c’est un peu rageant. Je reprends donc. Je me retrouve derrière un gars en XJR 1300. La jolie série avec le numéro de course sur le résé. Autrefois je connaissais par cœur toutes les séries. Là j’ai oublié. Et autrefois, j’aurais cherché en ligne pour vous le dire. Mais là je m’en tape un peu, hein. J’ai juste envie de vous causer de la vie, des motocyclettes. D’autre chose que de leurs virus, de leur

XJR mon amour

s réformes, de leurs municipales et de leurs trottinettes électriques.

Oh et puis merde ! C’est le modèle 2009 Silver Tech. Bref, je suis ce gars. Moi j’ai mon bon vieux Corsair, un truc qui date de 6 ans de moins que lui , et surtout qui se profile dans son rétro avec un look plutôt bratstyle. Le gars accélère et slalome entre les caisseux pour me scotcher. Traduction : il croit que je me pavane en Bonneville électronique. Mais moi je sais que ma meule est la même que la sienne. Enfin….Il a deux pots d’origines. Je n’ai qu’une unique ligne Léo Vince. Et ma meule est bichonnée par le Keum. Je ne connais pas son mécano, mais…

Alors je le talonne. Il accélère. Je ne slalome pas. Mais je finis toujours par coller au cul du jeune rageux. Mais je ne le dépasse jamais. Surtout pas.

La morale de cette histoire ? Je ne sais pas moi. On pourrait un peu, pour une fois, faire fi de la morale. A une époque où les réseaux sociaux catalysent plus d’anathèmes et de jugements hystériques qu’un prophète défoncé dans une pièce de Shakespeare, je me dis que peut-être, si je vous épargnais une morale, un jugement, une condamnation ou une auto-congratulation, ce ne serait pas si mal. Non ?

Et quel est le rapport avec le schmilblick ? Avec le temps qui passe à moto ? Hum… Aucun je crois. Et c’est cela qui est cool. C’était juste pour vous montrer le genre d’aventure qu’on peut vivre en allant au taf à moto. Le genre de truc, …où c’est important pour ta pomme sous ton casque. Mais si tu le racontes à ta femme, ou à tes collègues…comment dire. Tu vas direct te sentir un peu comme un extra terrestre. Mais c’est où l’intérêt là? Franchement! Tu ne connais pas la disparition  des genres? Tu ne veux pas t’acheter une conscience écolo un peu là? Arrêter avec ta moto qui pollue et t’acheter un SUV hybride dont la production requiert un niquage maximal de nos ressources? 

Bon, voici pour le chapitre boulot. Je vais faire l’impasse sur le plaisir. Vous pilotez des moteurs avec deux roues. Un truc assez dingue quand on y pense. Comment, à un époque où il est interdit d’évoquer la simple image d’une cigarette ou d’une bonne bière belge sans parler de leur putain de modération, comment disais-je, peut-on encore piloter de meules en toute légalité ?

Vous savez ces chose là, et vous lisez mon blog depuis 2013. Alors on va zapper un peu et passer à la suite. La famille.

Tes amis sont mes fils.

La famille, tu ne la choisis pas. C’est ce qui te donne un peu de responsabilités et d’honneur, à une époque où n’importe quel débile appelle « frère » un gars qu’il a croisé pour lui demander deux euros. Pour moi, un frère c’est …bin… mon frère. Et j’entends même des meufs qui s’interpellent en mode « Eh frère ! ». Ma sœur, moi, je l’appelle « Frangine ». C’est con, hein ?

Ok. C’est le moment où on va me texter : « OK, Boomer ». Vas-y. Lâche-toi derrière ton petit écran d’Apple reconditionné. Je suis né juste après la génération des boomers. La Génération X. Celle de David Coupland. Mais pas grave, j’assume. J’estime que ce n’était pas mieux avant, mais qu’en ce moment c’est grave débile. Les petits bébés-bobos qui pensent que la souffrance coïncide avec le moment où leurs parents n’ont plus assez de batterie pour leur répondre et les téléguider à distance, comment dire…juste ne venez pas me donner de leçons. Je sors d’un monde gavé de Sida, de Bloc de l’Est, de péril atomique, de voitures sans ceintures de sécurité à l’arrière, avec des pare-chocs en alu chromé et une mère qui fume clope sur clope avec les fenêtres fermées. Ok ? Juste tu ne vas pas me juger.

Y et Z : welcome to the « no future ! » club…

Bref, tu peux appeler « Frère » ton frère, ou ton meilleur ami, où le gars qui porte les mêmes couleurs que toi dans ton MC.

Familia.

La famille, c’est donc un paquet de responsabilités, mais aussi de fierté. La famille, c’est  déposer à moto ma fille qui grandit trop vite au lycée. Elle va bientôt partir. Elle est jeune, belle et brillante. Elle sort avec un gars sérieux, beau, jeune et intelligent. Il ne pilote pas de motos. Il n’est pas rock and roll. Et c’est très bien ainsi.

Tout ceci pour vous dire que j’ai une vraie vie avec des trucs terribles et des trucs cools. Et donc cela prend du temps. Parfois, je pense à vous. Je me dis que je dois pondre  un énième test sur un item moto acheté en ligne. Mais vous savez choisir aussi bien que moi, non ? Sinon je serais quoi ? Un prescripteur ? Un influenceur ?

Alors je me suis lancé dans une seconde nouvelle. Qui a dit que les motards vintage (faudra que je fasse un post sur ce mot douteux) ne lisaient ni n’écrivaient ? Encore une nouvelle autour de la moto, de l’Ile de la Réunion et du fantastique. Je voulais la livrer vite. Mais j’ai trop l’amour du métier. Comme vous non ?

claymotorcycles.com/2018/04/moto-nuit-poesie/

Alors je prends mon temps. Je cisèle, je fignole et je peaufine.

Voilà pourquoi, soudain, entre deux verres de Languedoc-La Clape 2015 à consommer comme tu le sens, j’ai juste tenu à vous écrire que je ne vous oublie pas.

Taggé , , .Mettre en favori le Permaliens.

8 réponses à Mais où est donc passé Claymotorcycles?

  1. Francky dit :

    Claymotorcycles, il prend le temps de vivre, quoi, et c’est bien 🙂

  2. Idir dit :

    Merci Mec!

  3. SYLVAIN dit :

    on est heureux que tu penses à nous, et, rassures toi, on pense aussi à toi

    continue à VIVRE comme tu le fais si bien

    à bientôt !!!!!

    ps: la CLAPE bon choix !!!!

  4. Quentin dit :

    Oh que c’est bon. Merci pour cette grande dose de Clay, ça me manquait.

    • Clay dit :

      Merci mon pote ! C’est comme l’homéopathie, à prendre à petites doses…ou comme le poison, ça au moins, on est certains que ça marche ! Mouah ah !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.