La moto vaut-elle bien une messe ?

La moto vaut-elle bien une messe ? On connaît la boutade d’Henry IV, royal promoteur de la poule au pot, quant à la conquête de Paris au prix d’une petite heure de prières catholiques. Depuis, Madame Hidalgo a pris le relais, y a pas de miracle. Comme tous les ans, je n’irai pas à la curée des motards, euh…à la messe des tarmos. Mais peut-être plus pour les mêmes raisons qu’autrefois. Il est difficile de rédiger tous les ans un post sur un évènement où en gros il se passe toujours la même chose (virée, parking, attente, émotion, eau bénite à la volée, rupteur, grosse bouffe, retour en mode digestion) et auquel on ne participe pas (admirez la prouesse !).  La Messe des Motards ! Un oxymore ? Messe : amour du prochain, peace & love, attente statique sur de vielles chaises mal rempaillées et moyenne d’âge élevée. Motards : bande de jeunes énervés qui suivent la voie de l’adrénaline. Ok ce ne sont que des clichés. Comme vous le savez, je suis devenu cette année  un putain de moine zen Jedi de la route. Un Clayoda, quoi.

Clay, à la messe des Jedis tu iras !

Alors, messe ou pas, pour la moto à Paris, ce sera bien dans ton cul juste au fond à gauche, merci !

Alors, une nouvelle fois, je vais tenter de réconcilier tout le monde. Et je vais échouer. Pour deux raisons : les humains aiment le conflit + chassez le naturel et il reviendra en 5° vitesse. Ainsi, après avoir posté sur ce blog qu’il ne fallait pas insulter les caisseux, j’ai pourri un gars qui m’avait insulté et, profitant de l’opportunité d’avoir un casque jet dénué d’écran ou de masque, j’ai craché à la volée sur son pare-brise. Je n’en suis pas fier. Par contre, c’est un beau camouflet à ces malheureux Accords Toltèques dont les pauvres d’esprit nous rabâchent le casque. Accord au pied, oui !

Si les bouquins de développement personnels pour bobos shootés au pain sans gluten et au soja qui détruit la planète et qui te font chier parce que tu roules avec un blouson en cuir volé à un animal mort, ce post est le tien: cette fille est née sur la selle d’une Honda 900 bol d’or , et elle écrit aussi bien que moi mazette !!!

Les désaccords toltèques

Je retourne à mes moutons,(oups, à mon troupeau d’ouailles) : les amis m’ont invité à cette fameuse messe. Vous m’en voyez tellement honoré. Chaque invitation est toujours par moi reçue comme un don, un partage, une promesse d’amitié. Mais à nouveau il me faut décliner.

Je ne suis pas devenu motard à cause de Don Camillo, même si Pepone se fait la malle dans la nuit sur un side Guzzi  Sport 14 de 1929.

Dépêche-toi Pepone, tu vas nous faire rater la messe des motards.

Perso, je suis devenu motard à cause de Lui,

lui

Oh my God ! They killed Kenny !

et …lui ???? Non, mais ça commençait par Don, comme Don Camillo…

Hum, que devons nous penser des années 80, années perdues d’une jeunesse larguée, la X Génération, coincée entre Samantha Fox et Bernard Tapie ?

 

Imagine un peu Marlon Brando dans The Wild One demandant poliment à un vieux où se trouve l’église la plus proche. Pour l’incendier, à la rigueur…

Oui, excusez mon audace mon brave, mais ce serait pour prier en cœur avec mes petits camarades…

Tous les matins, je me perfuse deux expressos en chantonnant Sympathy for the Devil des Stones puis je monte un peu en puissance avec un troisième kawa et Blind de Korn. Ensuite, je m’élance sur l’asphalte avec en tète, au choix (oui, ma tronche est plus performante que le Juke Box de Happy Days et l’intégrale de Metallica réunis par un gars de chez Apple sur une playlist satanique)  Highway to Hell, Evil Walk, ou encore, quand je suis d’humeur guillerette, je me mets au point mort pour laisser les petites vieilles traverser, tout en me jouant Psychosocial de Slipknot en stéréo sous le casque.

Mais je déteste les fanatiques de tout bord, qu’ils soient intégristes religieux, athées fatigants, satanistes saltimbanques ou supporters des Claudettes. Pour moi c’est le même sac de pauvres d’esprit. A la Réunion,  tu peux voir des motards musulmans en Ducati à la messe catholique, alignés côte à côte avec des  bikers  en HD voués au Mal. Et ça c’est génial.

Dans d’autres articles, je vous ai déjà expliqué ma psychologie un peu particulière quant à la messe des motards.

http://claymotorcycles.com/2016/04/messe-motards-2016/

Pourtant, ce n’est pas parce que je n’aime pas ça que je dois en dégoutter les autres. Mais j’ai un cerveau sous cet intégral vintage couvert de flammes et de sirènes aguicheuses, et c’est plus fort que moi.  J’aime bien tenter de comprendre ce que font les copains et pourquoi ils le font. Après, tu fais bien ce que tu veux. Si c’est respectueux et que tu t’amuses, où est le mal bordel ? Je suis pas ton problème. Je suis encore moins ton psy, on est d’accord ! C’est comme pour la Fête de la musique. Perso je préfère déguster ma musique avec ma bière dans mon bureau-bar-cyber-room. Dans ma case, quand je joue (mal) du ukulélé, c’est tous les jours la fête de la musique…sauf pour les voisins. Mais je n’oblige personne à jouer de l’ukulele. Et j’adore quand le voisin me répond avec son accordéon.

Je suis plutôt du genre ouvert et tolérant, vous le savez bien au fond. Je déteste juger les gens. Juger, c’est un métier, et ce n’est pas celui que j’ai choisi. Mais, c’est mon côté blagueur, mais je ne peux m’empêcher de repérer les petits bugs. Je ne critique pas, hein, car c’est touchant. Mais tout de même…

Je lis sur les pages et les forums que des gars sont prêts à louer une moto pour participer à la messe des motards. Tu imagines la perversion du truc ? Tu n’as même pas de moto, mais tu vas payer pour aller faire bénir un deux-roues anonyme qui ne t’appartient même pas, Sérieusement ? As-tu peur à ce point là de ne pas en être ? ça rappelle un peu les gens qui se rendent au Wheels and Waves en train…avec la moto qui suit dans un camion de transporteur. Pourquoi diable (Oups !) vouloir se faire passer pour ce qu’on n’est pas ? Participer à un évènement ou on n’a pas vraiment sa place.

Bon, quand il y a un enjeu, je peux excuser la bévue. Lors de mon bref passage à l’Ecole Navale dans un autre univers où j’étais promis à un brillant avenir, j’ai vu des jeunes filles louer de splendides robes de soirée pour le Bal de fin d’année. Mais il y avait un enjeu : trouver un mari parmi les futurs officiers de carrière. Je me rappelle le regard effaré et perdu  des petites qui me remplissaient ma coupe depuis une demi-heure quand je leur annonçais fièrement que j’étais juste un appelé. Et oui poulette…tu te déguise et tu t’avances masquée. Mais moi aussi je suis déguisé. Je ne suis qu’un leurre. Alors, jeune loueur, si une charmante arriviste ne pouvait  tromper le jeune Clay malgré ses beaux atours,  crois-tu vraiment que tu vas tromper Dieu avec ta pauvre brêle anonyme de location ?

Comment imaginer que ce jeune mataf au regard farouche (en fait j’avais la gueule de bois et j’étais de garde pour faire visiter le musée de l’école lors des Journées Porte Ouvertes) allait un jour révolutionner l’histoire de la motocyclette !!! Le sachiez-vous? Moi pas !

 

Imagine-t-on Kelly Slater louer une planche au camping du coin pour affronter le Pipe Master ?

Ouah j’ai bien fait de la louer à la boutique de la plage cette board gonflable !

Bien entendu, comme dans tout rassemblement de masse, si tu es agoraphobe, juste passe ton chemin. Et si tu es athée aussi. Ou agnostique. Pour les gens qui auraient loupé les cours de philo (pas de catoche ou de medersa, là on ne parle que de païens et d’infidèles), je vais faire un effort de définition. L’athée, du grec « theos »/ « dieu », précédé d’un alpha privatif qui veut dire que juste y a pas, l’athée, donc, précisai-je, est ce gars qui croit qu’il n’y a pas de dieu dans lequel il faudrait croire. Tu me suis ? Bon, l’agnostique est plus cool et moins borné. Tu as toujours ton alpha privatif qui précède le grec qui aura donné la gnose, le savoir. Etre agnostique, c’est renvoyer dos à dos croyants et mécréants. Tu ne peux prouver qu’il y a ou qu’il n’y a pas. Juste tu t’en fous. Tu me dis que tu as un euro caché dans ta main derrière le dos. Mais je n’ai pas de preuve. Peut-être que tu l’as ce putain d’euro, ou peut-être que tu mens. Ou peut-être même que tu l’as et que c’est un faux euro fabriqué en Chine, mais ça tu ne le sais même pas, eh ! Mais je ne peux le prouver. Par aucun moyen, à part te donner un chassé frontal dans le genou gauche suivi d’une clé asphyxiante t’obligeant à ouvrir tes petites mains couvertes de cambouis, de mensonge et de stupre. Mais je ne le ferai pas. Parce que ton jeu ne m’amuse pas. Il y a mieux à faire. L’agnostique n’en a rien à foutre je te dis. Tu ne peux faire une clé à Dieu, surtout s’il n’existe pas. Alors l’agnostique, il va voir ailleurs si faut pas changer la bougie ou remplace un filtre. Ça c’est du tangible. Mais bon, ok, partons du fait que Dieu existe, c’est-à-dire qu’il doive gérer l’univers qu’il a créé. Pourquoi se prendrait-il à ce point la tête avec des détails insignifiants ? Imagine juste sur le Google Earth divin la taille de la messe des motards au beau milieu d’une île volcanique de l’Océan Indien. Je sais bien que le diable (Oups, Dieu) se cache dans les détails, mais toute même.

Mon secret? L’eau bénite !

J’ai beau réfléchir, je ne comprends pas pourquoi Dieu favoriserait un boxeur par rapport à un autre, sachant que les deux ont fait le même signe de croix ganté en montant sur le ring. Les caisseux qui textent au volant avec un médaillon de St Christophe Made in China collé au double face sur le tableau de bord de leur Clubman écrasent-ils moins de piétons ? Propulsent-ils moins de motards au milieu du rond point ? Permettez-moi d’en douter. Il faudrait vraiment une étude statistique pour savoir si les motos bénites à la messe des motards ont eu moins d’accidents dans l’année qui suivait cette pratique nulle part mentionnée dans les Evangiles. Les croisés faisaient bien bénir leur épée avant d’aller fendre en deux les muslims. J’entends bien le concept. Etait-ce pour autant conforme à un message d’amour universel ? Dans son Discours Décisif rédigé au Moyen Age, Ibn Averroès explique que le bon musulman a d’autres chats à fouetter que de buter tout ce qui bouge. Et déjà il a des ennuis avec des fanatiques qui veulent mettre leurs affaires humaines sur le dos d’Allah.  Et à l’époque de Jésus, les gars qui portent des casques sont les Romains. Hum, le saviez-vous ?

Pas besoin de regarder la route : suffit de faire le salut motard !

Et Jésus peut-il réellement se soucier des motards, soit moins de 0,04% du trafic routier réunionnais par habitant et par jour, en comptant les scooters, les vilainies à 3 roues et les trottinettes à moteur ? Le syndicat mixte de transports a commandé une étude entre Février et Juin 2016, intitulée « Enquête déplacements grands territoires ».

Et le motard qui ne participe pas à ma Messe des motards mais se rend chaque dimanche de l’année à la messe en moto, lui ça compte aussi ou pas ? Et quel est le ratio exact ? Si sa moto a eu droit à un reportage de Claymotorcycles, ça devrait au moins compter double non ?

Allez en paix !

 

Soyons lucides et honnêtes. Il existe des tas de Fêtes des Motards en France. De même, il existe des fêtes du vin. Vous croyez vraiment que les gars qui se mettent minables au Clos Vougeot croient à l’existence de Bacchus ? A l’étranger, je ne sais pas. J’ai la flemme de googliser. Mais je sais que la Mecque (oups ! Le Vatican) des bikers de tout poil, c’est un endroit paumé et barbare, sans foi ni loi, avec juste une rue centrale, un camping, un shérif et des gars qui burnent et sautent dans des cercles de feu avec en passagère des bombasses en mini short. Ce lieu mes frères et sœur se nomme Sturgis. Amen.

Et bien c’est pareil pour les motards. Je n’ai fait aucune étude sociologique pour étayer la suspicion selon laquelle la majorité y va pour Dieu ou pour faire vraoum avec le rupteur. Donc je vais prendre le problème par l’autre bout, c’est-à-dire par le guidon. On va partir du cas du motard chrétien qui veut faire bénir son tas de plastique et de cache en alu à fausses ailettes bardé d’électronique chinoise pour…faire comme tout le monde ? Avoir moins d’accident ? Trouver la femme de sa vie en Ducati et combi rose ?  Franchement. Tu crois vraiment que si Jésus, un gars puissant qui pardonnait aux filles de mauvaise vie, qui marchait sur l’eau sans paddle et qui disait merde aux Romains, tu crois que si ce Jésus là revenait, il trouverait urgent de consacrer ta Liqui Moly ?  Bon OK, j’avoue que le fait d’imaginer Jésus se pointant miraculeusement à la messe des motards en vieux Shovel , embrassant un hipster et multipliant les kegs de bière, c’est le gros délire. Mais Demandez à Monseigneur Aubry. Vous croyez vraiment que tout ceci est bien catholique ? Déjà qu’on a des soucis avec St Expédit…Alors des motos japonaises, issues de la terre qui a coupé la tête à plein de missionnaires au nom du Bushido et de Lao Tseu (comme le précise Hergé dans Tintin et le Lotus Bleu, « Il faut trouver la Voie, je vais te couper la tête »), bénies à grands renforts de seaux en plastique achetés chez Leroy Pinpin….mouais.

1936 ! Le saviez-vous? ça m’étonnerait bien.

Méditons mes biens chers frères, mes bien chères sœurs, sur le bord de la Stairway to Heaven…

Ce qui est certain, c’est que les motards ont besoin de communion. Les grands mouvements politiques, désormais ça fait chier tout le monde. Descendre dans la rue pour défendre des droits, ok, mais cela ne fait plus triper comme en Mai 68. C’était il y a 50 ans ! Les baby boomers soixante-huitards, s’ils ne sont pas morts de faim dans le Larzac en élevant des cabris, sont devenus patrons de presse ou députés européens. Le capitalisme mondialisé, à la fois individuant et moutonnant (que de néologismes Clay !) nous a laminés depuis. On peut ainsi constater à quel point les motards ont du mal à se mobiliser. On nous demande de manifester contre les mesures anti motards ou la limitation à 80,…quand la loi est déjà passée ! Et presque personne ne vient !

 A part la Manif pour tous. Pour la première fois, on a vu des gens à pied, qui n’avaient pas l’habitude de manifester, descendre dans la rue et chanter pour empêcher leurs concitoyens d’avoir les mêmes droits qu’eux. Enorme ! On n’avait pas vu un truc pareil depuis la Cagoule ou Pétain !

Bon voilà. Mais la communion, là ok je comprends, même si je n’adhère pas d’un point de vue personnel. Notre monde est rongé par un individualisme petit bras organisé par les maîtres du capitalisme complotiste : la NSA, Obama, Macron, et aussi les aliens, les Zombies et les tyrannosaures Rex engagés sournoisement par les alliés contre les forces de l’Axe. Tout le monde sait cela. On veut du sens quoi !

Du coup, on veut y croire. On veut de la symbiose, de la fibre fraternelle, (surtout avec la jolie motarde en combi moulante sur son hyper sportive) et du contact cuir contre cuir. Sur ta meule, dans la semaine, tu es tout seul au milieu dans un flot e connasse qui textent et de gros cons qui vapotent. Alors, et c’est une tendance naturelle validée par des philosophes aussi éclairés et éclairants que Rousseau ou Kant : tu veux des petits copains, ceux que tu salues rituellement, de manière obsessionnelle,  quitte à te péter la gueule en lâchant le guidon. Surtout s’ils roulent derrière toi sur une moto moins jolie que la tienne.

http://claymotorcycles.com/tag/salut-motard/

Mais je suis agoraphobe je te dis. Trois motards derrière moi, c’est une meute. L’hypermarché le samedi après-midi le premier du mois après la paye et les pubs dans la boîte aux lettres, c’est Hardcore Henry. Non. Je fais mes courses à pied à la supérette du coin. Tu  ne verras pas mon patch dans le rayon PQ d’une grande surface. Même pas au rayon bières belges !

Et puis, je suis un gars solitaire mais amical et même sociable. Je peux même me targuer d’avoir une vie spirituelle intense. Je fais du sport, je lis Spinoza. Et là, parfois, je me connecte à l’univers en mode Maître Yoda et j’ai un flash suivi d’un doux frisson dans la moelle épinière. Ça m’arrive en courant, en pilotant, en surfant ou en faisant l’amour. Alors je ferme les yeux et là, oui, c’est tellement plein que je peux bien mourir bordel. Et surtout ne jamais me réveiller. Nulle part ! Je n’ai pas souvenir d’avoir ressenti cela sur les chaises des églises. Je le déplore, mais c’est ainsi. Je m’y suis beaucoup ennuyé. J’avais bonne conscience, après pour faire des trucs cools. Mais bon, enfant, je jouait à me coincer la tête entre les barreaux des chaises, ou à imaginer des tas de trucs métaphysiques derrière l’autel, ou à me questionner sur l’histoire des arts en regardant les tableaux, ou à me demander si la lumière rouge indiquait vraiment la présence du Christ, sachant que de son temps y avait pas l’électricité, et pourquoi j’ai un nombril si on descend tous d’Adam et de son résidu de  côtelette nommée Eve. Mais tout ceci, c’est ma vie spirituelle intime, et je me garderai bien de l’imposer à autrui, tant que ses croyances ne m’empêchent pas d’en avoir juste rien à foutre.

Et de surcroit, dans la stupeur et l’effondrement absurdes du deuil,  je l’ai eue ma messe des motards perso. Pas de rupteurs, pas de haies d’honneur. Avec une poignée de potos en HD ou en japonaise. Ils étaient là. Malgré ma réserve maladivement timide et ma parano délirante, ils étaient plantés là. Tristes mais solides. Ils m’ont juste portés dans la douleur que cette vie étrange vient te planter dans le dos en mode Aigle de Sang, alors même que tu planais au nirvana des motards heureux. J’ai plus de mots. C’était à la fois modeste et grand. Ces étreintes, ces larmes et ce ride-là resteront à jamais de suprêmes moment d’amitié.

Mais les autres ? Ils y ont droit, eux aussi, non ? Alors, si c’est possible de communier dans le respect, dans le décorum, et avec à la clé un bon coup de rupteur et une bonne ripaille à la clé, alors faites-vous plaisir, gars et filles, et levez un verre (pas d’eau, même pas bénite svp) à ma santé !

Conclusion : comme d’habitude, avec ce blog, vos n’avez certainement pas la réponse à la fin du post. A vous de la construire ! On est un blog qui ne part pas du principe que ses internautes ne valent  pas  un clou. Enfin, comme dit une amie à moi, « Carpe diem », soit, en gros à la louche et sans filet, mange du poisson, du steak ou du porc, ou les trois en même temps, mais juste kife ta life, maintenant et pour toujours.

Amen. Pasteur Clay.

Partage massivement ce pots sur tous les réseaux  et autres voies impénétrables. Un mail post-sermon  te sera envoyé pour remplir ma sébile de dollars US ou d’euros. On prend aussi les roupies mauriciennes, mais des Bitcoins, ce serait mieux.

Taggé , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

6 réponses à La moto vaut-elle bien une messe ?

  1. Phil91 dit :

    Si nous partons du postulat qui veut qu’une force divine soit à l’origine de toutes choses, je retourne la question:
    Une messe vaut-elle une moto?
    Si les voies du seigneur se sont faufilées dans des cerveaux de créateurs de bécane, ce serait péché de ne pas aller rouler.
    Et si je partais à Saint-Jacques de Compostelle… ça fait un beau trip ça…
    Philippe

    • Clay dit :

      Ah ! Ah ! Excellent. Bien joué Phil. Mais comme tu le précises d’emblée, ce n’est qu’un postulat et non une certitude. Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Une force divine? C’est une possibilité. D’aucun la postulent. D’autres la nient. Ce qui est certain, c’est qu’à l’origine de notre plaisir, il y a ces motos si humaines et pourtant si mécaniques, mais qui nous font nous sentir comme des dieux 😉 Mais le trip Compostelle à bécane est une super idée de post ! Bien plus rigolo que sac à dos !!! 🙂

  2. Gilou dit :

    MmmmOuais…je ne dirais qu’un chose

    Kill’ em all
    Let god sort em out

    épicétou

    signé: Gillou, zebiggest philosophe on ze earth 🙂

  3. papyyam dit :

    Charles Darwin devrait être enseigné dés la maternelle !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *