Grand opening party : Doc HD a sa clinique !

Vendredi dernier, à Cambaie c’était Grand opening party : Doc HD a sa clinique ! Si vous roulez en Harley à la Réunion, et que vous roulez sans concession, vous connaissez sûrement Doc HD, alias Yves, le boss de HB-HD.

C’est normal : il est cool, très compétent, moins cher, et en plus on a déjà écrit sur lui.

Vous n’ignorez donc rien du concept. Un camion qui passe soigner votre chérie pendant que vous êtes au boulot. Bien entendu, le Doc pouvait aussi embarquer la brêle pour l’ausculter plus en profondeur chez lui. Mais, désormais, vous pouvez aussi vous rendre sur place. Pour une question, un souci ou même un bon café au frais sur son comptoir sixties.

J’étais vraiment assez usé par la route et les excités qui se déchaînent depuis les longues semaines de route basculée. Pour nos amis qui ne vivent pas à la Réunion, il faut savoir qu’une partie de la route du littoral reliant St Denis à l’Ouest de l’île est une bande d’asphalte surplombée par une falaise abrupte de plusieurs dizaines de mètres, laquelle est en grande partie de filets anti sous-marins. Je sais, ça fait bizarre. Parfois, des éboulis de plusieurs tonnes s’écrasent en contre-bas. Il faut alors couper la route, et, quand elle reste potentiellement dangereuse, la DDE organise une circulation alternée fort complexe avec un passage en une ou deux voies entre des blocs de béton modulables. On appelle cela le « canal bichiques », du nom d’un délicieux petit poisson local qui se laisse piéger dans des nasses. C’est une image mignonne. Mais quand on reste de longues heures coincé à l’entrée, à l’aller, puis au retour, c’est moins rigolo. D’une manière générale, les automobilistes font de gros efforts pour nous laisser passer. Et on a mal au genou à force de leur dire merci avec la guibolle. Mais il y a des conducteurs qui déboîtent en téléphonant, ou des scooters qui doublent par la droite en faisant des doigts d’honneur. La semaine dernière, un motard a garé sa meule en travers pour venir frapper un chauffeur resté en arrière. Ambiance. Bref, on était tous un peu fatigués là.

Du coup, avec Aude-Emmanuelle, on avait prévu une bonne vieille soirée cocooning, à se mater l’intégrale de notre web série, les Sons Of Arnaquie (je sais, on se fait rire nous-mêmes, c’est grave docteur?). J’avais acheté des tortillas et plein de boissons que la loi Evin m’interdit d’énumérer dans ces lignes. Peut-être même, l’ivresse aidant, on se serait déguisés et on aurait tourné le début de la Saison 2 ! Ou alors non, on aurait dit qu’on restait déguisés mais on ne jouait pas, enfin, on aurait joué à autre chose. Ou alors on aurait joué à autre chose mais on aurait tourné quand même! Bon, là j’arrête, hein, car je sais que des enfants sont abonnés au blog.

Bref, repartir à l’Ouest le soir, et avec Aude-Emmanuelle de surcroît, on ne pouvait le faire que pour très peu de gens. Et Yves en fait partie. Alors quand il m’a demandé de venir, j’ai répondu « OK ». 

Comme on mourait de fin et que le bouchon du retour pouvait être estimé à 2 heures minimum, nous avons fait une halte imprévue dans un resto où je me suis farci un tartare de 300 g. Je sais, ce n’est pas très vegan, mais damned, qu’est-ce que c’est bon ! En route pour l’inauguration de l’atelier shop d’Yves! La sirène de mon t-shirt Claymotorcycles était donc bien tendue sur ma brioche quand nous sommes arrivés sur place. Du coup, nous avions loupé le concert, le burn, le monde. D’un point de vue journalistique, même amateur, c’est pas top. Je le reconnais. Mais d’un point de vue amical, nous sommes tombés direct sur plein de vieux potes. Et là, ce fut juste trop bon.

Au bout de 15 potes, de 15 conversations avec photos sans flash, et de 15 mètres parcourus sur la terre battue nocturne, j’ai enfin atteint Yves et son antre nouvelle. Il nous a reçus avec son tact et sa simplicité habituelle. C’était vraiment un chouette moment, partagé avec sa chérie, dont on pouvait reconnaître la touche dans pas mal d’éléments de la déco. En gros, à droite, on a une adorable boutique où on a envie de tout acheter (et on peut car c’est un très bon rapport qualité/prix comparé aux extorsions souvent pratiquées dans le milieu). On se retrouve instantanément dans Happy Days ! Ne manque plus que Fonzie et sa Triumph Trophy TR5 de 49 (et oui, désolé les gars, hein, mais ce n’était pas une HD. Bon, il est vrai que l’acteur, Henry Winkler, n’était même pas motard). Les produits tourneront vite. Si vous achetez, vous ne croiserez que peu de gens avec, car les articles suivant ne seront pas forcément les mêmes. C’est un choix judicieux pour éviter ce qu’on voit trop souvent : les mêmes gars sur les mêmes motos avec les mêmes logos orange un peu partout. De la vraie kustom Kultur quoi.

A gauche, c’est la partie atelier. Je l’avais prédit à ma chérie (Aude-Eammanuelle, hein, pas une de mes motos. Je sais, je leur parle parfois, pas vous? Bon, chuttt, ça retse entre nous). « Tu verras : dans son camion, tu peux manger part terre, alors l’atelier risque d’être hyper clean. » Je sais qu’on mange rarement par-terre. Mais tout de même, j’aime bien l’image. Et bien pari gagné ! Même les chiottes sont stylés et nickel. Et c’est Yves qui a tout fait de ses mains. Sauf les trucs à souder. Parce que le Yves, il a débusqué et recruté une soudeuse. Pas une machine ! Non, une vraie fille hyper canon et sympa et qui fait des soudures dignes d’un artiste. Mince, elle a soudé la barre du bar, et j’ai oublié de prendre une photo. Bon, ce sera l’occasion d’y retourner pour faire un nouveau post.

Nous avons vraiment passé une merveilleuse soirée. Et cela risque de ne pas être la dernière. « L’idée » m’expliquait Yves, « c’est d’offrir aux bikers un lieu cool où ils peuvent venir faire leurs grillade, écouter ou jouer de la musique en famille, et bien sûr, bidouiller sur place les pièces achetées à la boutique. On peut aussi venir pour soumettre des projets de prépa plus poussés, ou pour faire réparer sa meule, comme avant. »

Les horaires : mardi à partir de 9.30, vendredi à partir de 18.30 et samedi de 9.30 à 18.00. Bien entendu, le reste du temps, on peut appeler le doc au secours à ce numéro: 0692 634 234.

l’adresse : 12 av. du Piton TREPORT Cambaie. 97460 St Paul.

tel de la boutique : 0692 136 412.

Attention: j’ai le droit d’aller à la boutique avec mes japonaises, mais Yves ne répare ou prépare que les HD.

Des années à trimer, trois mois de boulot intense. Le résultat est là. Et il y a déjà des bécanes dans l’atelier et des pépites dans la boutique. Bravo. Nous sommes ensuite rentrés peinards, dans la nuit, sans embouteillage, car je bossais le samedi matin…comme le doc et son assistante !

Allo, Docteur?

Bon, mais que dire maintenant? Par exemple, je peux ajouter que pour les cadeaux de Noël, je ne vais pas me taper les délais en ligne ou la galère des centres commerciaux. Le week-end, j’irai voir AB-HD Kustom Garage & Shop. Je vous laisse avec mon petit album de photos prises sur le vif. J’y retournerai en plein jour, c’est promis.

Taggé , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *