Dax shadow riding

daxouilleVoilà, c’est le premier post d’une année 2015 qui commence mal quant aux actualités. Je ne savais vraiment pas par quoi commencer, alors je me suis dit qu’un peu de poésie ne ferait pas de mal. Une ombre qui passe des vitesses sur une bande d’asphalte avec pour seule musique le son d’un mini 4 temps 125 cc, vous appelez cela de la poésie? Euhhhh, en fait oui. C’est une balade à laquelle m’avait convié le Run Dax Riders, un Club de fanatiques du mini 4 temps de plus en plus actif sur l’Ile de la Réunion. Je vais bientôt vous donner plus de détails sur cette bande de gros gros barrés. C’est petit, mais c’est du lourd et du nombreux. Une fine équipe de passionnés. Ne jamais juger un motard au feu rouge. Tous chevauchent fièrement leur petite, mais dans leur garage il y a des monstres de 1400 cc et aussi bien encore d’autres petites qui les attendent bien sagement. L’ambiance est absolument géniale et dès que vous avez plus de 3 Dax ou Monkeys qui circulent de concert, les gros cubes les saluent et les mômes deviennent hystériques sur les trottoirs. Bref, on s’est régalés.

J’avais fixé une Go Pro devant et une derrière. Je suis en train de monter la vidéo, mais je me retrouve avec des heures de visionnage de grands gars perchés sur de petites meules pêchues. Alors j’y bosse, promis, et vous verrez cette sortie un jour. En attendant, je suis tombé sur cette pépite, le genre de scène qu’au montage on éradique impitoyablement en cliquant sur la croix rouge « Supprimer ». Le Monkey qui me suivait m’avait dépassé pour me faire de grands signes. Nous nous étions arrêtés sur le bas-côté de la route. La caméra arrière, fixée sur le montant du porte bagage du fameux Dax Claymotorcycles, pointait piteusement vers le bas, à cause des vibrations, assez intenses sur ce type de machine, comme je vous laisse l’imaginer.

Mais en la visionnant, je me suis retrouvé hypnotisé, à la regarder encore et encore. Je ne sais pas vous, mais moi j’adore. Elle m’apaise, me donne envie de rouler et d’oublier la bêtise et la barbarie qui ravage notre planète. Il existe toujours de rares moments de grâces, liés pour nous à la conjonction des rencontres chaleureuses, de la passion des sports mécaniques et d’une petite de dose de hasard malicieux mais magique. Sachons les apprécier. Keep on riding. Ride safe, ride cool, ride free !

Vous connaissez le Shadow boxing, quand on s’entraîne à envoyer des directs et des crochets dans le vide, et bien voici le shadow riding, quand on n’a que l’évocation du pilotage 😉

Bonne balade imaginaire avec votre pote Clay, les pieds sur l’asphalte, la tête dans les nuages :