Tous en selle!

cuirAhhhh! Mon vieux Bashung! « Aucun navire n’y va, sinon toi… »  C’est tiré d’Aucun Express. J’aime tellement que je l’ai peint au dos d’un de mes cuirs 😉 Et quand il chantait « Tous en selle! » Vous vous rappelez?

Tous en selle !

C’est bientôt le week-end, et nous allons quitter nos sièges de Caterpillar ou nos fauteuils de bureau pour user les selles de nos chéries autrement que pour aller au boulot.

Des selles, on en voit des drôles parfois. Bien rafistolées au Duck ou avec des broderies un peu spaces.

Pourtant, une selle, c’est ce qui protège notre postérieur et même un peu plus sur des kilomètres. Certains ont choisi l’option minimaliste. Voler la planche à repasser de maman, y coller un tapis de sol de gym, et agrafer un petit truc boudiné dessus.

Mais passé un certain âge, on apprécie le confort. Pourquoi donc s’exploser les vertèbres et n’ayons pas peur du mot, le fion, si ce n’est pour enchaîner les tours de pistes derrière Mark Marquez (ah, non, désolé, devant !!! C’est vrai, je roule en Yamaha, voyez-vous…), ou pour frimer d’une terrasse à l’autre (version pour le moins affadie de la mission première du café racer).

Beaucoup optent pour la monoplace. Et bon courage à la passagère avec la selle du nouveau XJR 1300 version 2015 (fort joli au demeurant, pour une meule à I.E.). Nous reparlerons de ce nouveau XJR, car vous pouvez constater que les ingénieurs nippons ont mandaté des espions industriels pour photographier les croquis qui traînent dans mon garage : ils ont enfin raboté les fesses de la belle !

Mais nous n’en sommes pas encore là, car la mienne a encore besoin d’une liposuccion justement, d’une nouvelle robe noire et blanche et de lentilles autrement plus sexy. Pas besoin de botox. Le résé est déjà assez gros, et j’aime bien avoir quelque chose entre les jambes, à la différence des ingénieurs de chez Yam, et surtout de leur clientèle bobo (allez, avouons-le, nous sommes tous le bobo de quelqu’un).

Je reviens à l’option monoplace. Quand j’ai passé le permis auto, je ne comprenais pas pourquoi le volant n’était pas au milieu.

Je sais, j'avais pas choisi la moto, j'ai honte...Et les pieds touche le sol! On prenait déjà les mômes pour des c...dans les 60's.

Je sais, j’avais pas choisi la moto, j’ai honte…Et les pieds touche le sol! On prenait déjà les mômes pour des c…dans les 60’s.

Mais quand j’ai commencé à ramener des copines chez elles, j’ai vite compris l’intérêt du siège passager. Vous me suivez ?

J’ai une conception généreuse de la moto. Sur ma selle, il y a toujours de la place pour les copains qui passent, leur femme, la mienne, mes mômes,…le chien ?

Alors chéri, tu montes?

Alors chéri, tu montes?

Bien entendu, comme me l’expliquait Olivier toute à l’heure sur le parking, quand tu as plusieurs motos, tu as bien le droit de te peaufiner un jouet sur mesure, juste pour toi. Après tout, dans ce monde politiquement correct, on se tartine des pelletés de hurleurs sur la banquette arrière, on fighte entre le GPS et Madame qui connaît mieux le chemin que lui. Et on ne pourrait pas de temps à autre s’offrir un petit plaisir solitaire et pas si coupable?

Bon, en même temps, quand vous optez pour la mono, vous savez que vous envoyez un signal fort :

« -Tu m’emmènes faire un tour ?

«-Désolé ma p’tite, mais je n’ai pas de place pour toi car :

  1. « Je suis déjà pris et ma femme déteste la moto alors j’ai choisi un jouet d’adulte » (avec l’option « J’ai plein d’enfants, mais ma femme suit derrière en monospace »
  2. « Je suis célibataire et je veux le rester, par contre, tu peux suivre en voiture et on va à l’hôtel. »
  3. « Je ne sors qu’avec des motardes libres, fières et indépendantes, alors passe le permis, file à la concess, et attrape-moi si tu peux. »

 

Ce sont des options qui se respectent. Pour l’instant, j’ai choisi la voie du partage, comme d’habitude ! Il ya bien la selle du Bull, que je pourrais raboter…hum. Faut voir…Mais avec une monoplace, comment ferais-je pour me construire un affreux capot en tôle ? Hein ? Bon, affaire à suivre: le cas n’est pas tranché.

Biplace, donc…pour l’instant 😉

selle benne

Et la couleur ? C’est dans l’optique du projet. Le blanc est salissant ? Demandez à Jean-Marc, du Café Racer : « Clay, tu te rends compte ? Y a des blaireaux qui se font monter des selles blanches ! Ah ! Ah! » Attends un peu que je vienne avec la mienne…vais encore me faire engueuler  (cf l’épisode de la guidoline blanche sur les poignées!) Mais je ferai attention, et puis je sais nettoyer, et puis un peu de crasse, c’est plus authentique. Je roule pas en show-room moi !

Et deux grains différents…hum ! Quel bonheur pour le toucher ! Je ferme les yeux, je passe la main dessus et je suis Russell Crowe dans Gladiator.

couture 1

Dernier aspect, c’est le choix du skaï. Cela n’engage que moi et quelques copains briscards, mais en zone tropicale, le cuir, c’est un peu difficile à trouver-payer-entretenir.

couture 2

Et tu as fait tout ça tout seul avec tes petites mains, du fil et une aiguille Clay ?

20141002_084251

Non Môssieur !!! Comme d’habitude, quand je ne sais pas faire parce que ce n’est pas mon métier, je vais chez un artisan. Nous avons tous nos adresses de selliers. Des gars planqués dans des hangars à deux pas de chez nous qui refont des sièges de Ferrari au milieu de carcasses d’assises de Renault Espace et de selles de Bonneville.

Dans mon cas, ce fut très simple. Un pote de mon pote. Un tapissier. Un Compagnon!!! Et pourtant, le gars est modeste…quelqu’un avec qui je sais que je peux parler très longtemps.

Avant...

Avant…

Je suis allé le voir, après avoir montré patte blanche/noire ? Je ne sais pas car je porte des gants et je trouve cette expression étrange. Mais c’était bien cela. Qui c’est ce zigoto patché qui va m’apprendre mon métier ? J’ai sorti la selle du XJR, bien démolie par les années, après une réfection standard du précédent proprio , et aussi bien coupée par des trucs métalliques que les filles ont sur leurs boots. Je l’avais sanglée dans un vieux sac militaire des années 60 (les seuls capables de tels exploits), et ensemble, on a roulé un bon bout sous la pluie battante.

20140927_103127

selle

Tortue Ninja, sors de ce corps!

Si Greg le fait, Clay can do it!

Il y avait bien une cour et plein de fauteuils. Mais pas vraiment destinés à des automobiles. Ma démarche était la suivante. Pourquoi ne pas confier mes fesses à quelqu’un qui bichonne des fauteuils Louis XVI ? Et dans les règles de l’art, s’il vous plaît.

« Tu sais, j’ai déjà fait des selles Motobécanes pour les petits gars du quartier. Ils font bien attention après, pour ne pas l’abîmer en tombant … »

Tiens-tu m’intéresses, toi…Il a laissé tomber son boulot. Du cuir et des clous partout à terre. J’ai dégainé un vieil exemplaire de Café Racer avec une splendide selle de Guzzi. Pas bicolore, vu que le noir et le blanc ne sont pas des couleurs (tous frères, man !). Je te fais des propositions, mais ce n’est pas mon métier, alors toi, en tant que spécialiste, tu me diras si c’est faisable ou si c’est inepte. OK ? OK !

Il est allé chercher deux binouzes. C’était marrant. Mon nouveau pote ne connaissait pas du tout la mode des selles de préparateurs parisiens. « Mais ils n’ont pas un peu mal au cul tes potes ? » Mais pas de mépris. Un sourire amusé et beaucoup de bienveillance. On a discuté pendant une heure trente. Il voulait bien être sûr de ce que je recherchais. Et dans le moindre détail : comment le flanc du réservoir descendrait une fois repeint, car il voulait que cela tombe juste.

Dernier signe qui ne trompe pas : comme chez Chakal…son GSM sonne, mais le gars ne répond pas : normal : je suis là en chair, en cuir et en os et on cause. Tu rappelleras mon gars, fallait tailler la route !

Trois jours plus tard, je repartais dans la nuit avec le dos bien calé par ma superbe selle, comme avec un sissy bar. Il m’avait demandé si je voulais récupérer l’ancienne housse. J’ai regardé par curiosité comment c’était fait en-dessous. J’ai fait la grimace. Il a rigolé et l’a balancée à la poubelle.

Je l’ai fixée ce matin, et j’en ai profité pour tirer une sangle sur mon capuchon de résé qui fermait pas à fond. J’ai les fesses fermement maintenues, et je serre mieux le résé, car on a rabotté un peu au-dessus et sur les côtés.

copine pick up

gros plan rédé hautsanglevue arrier villegros plan résé ville

Avant après?

Avant après?

Hey, Madmoizel? Madmoizel? On va faire un p'tit tour? Ah yes! Je veux!
Taggé , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

7 réponses à Tous en selle!

  1. Neyco dit :

    Superbe selle Clay 🙂 !

  2. Barel dit :

    Mais dis donc c’est mignon tout plein ça alors !!!!!

  3. gilles dit :

    aïe, aïe, aïe, mon Ben ! mes pires craintes étaient fondées…ch’uis d’accord avec le Keum ! (et pis pourquoi t’y a pas fait des trous-trous partout histoire d’être raccord avec la guidoline , hein ? 🙂

  4. Max dit :

    Que dire ?
    Sinon que c’ est une fois de plus super bien écrit.
    Quel que soit le thème abordé ( en rapport avec les motos, ou bien encore avec les belles valeurs qui caractérisent les gens  » bien  » ), ce sera toujours le même plaisir que de parcourir cette prose inimitable !!!
    Merci Ben !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *