La Teuf des Motards Année 2

20141019_092626Par où commencer la narration de cet évènement tant préparé et tant attendu? La Fête des motards, une ode à la moto de caractère sur l’Île de la Réunion, au milieu d’une bande d’exposants, de participants et de visiteurs tous plus barrés les uns que les autres…Hum…p’têt bien par le commencement.

Le commencement, c’était il y a un an exactement. Le blog existait depuis à peine trois semaines. Il n’avait pas les mêmes capacités techniques, aucun collaborateur, un ou deux contacts. Mais je savais ce que je voulais. J’avais donc décidé de ne pas me la péter avec mon gros cube, et de débouler dans un nuage de poussière à la première édition en chevauchant le Dax 125 (donc pas l’original 70cc, les puristes l’auront déduit aisément). L »ambiance était bonne, et le Prez, Mister Shovel himself, fumait son gros cigare avec bonhomie au milieu de ce chaos qu’il avait savamment orchestré avec ses frangins des Flibustiers Isla. Bourbon Brotherhood et d’une petite armée de bénévoles souriants. Immédiatement j’étais allé lui expliquer mon projet et aussi sec il m’avait donné la wild card en me précisant que j’étais là chez moi et que tout le monde me filerait un coup de main. Il ne fallait pas me le dire deux fois, et je n’allais pas être déçu.

Rebelote cette année 2014! Mais nous avons progressé depuis. J’entends déjà des sournois qui se marrent, comme à chaque fois quand ils ne font rien et que les autres essayent de faire bouger les lignes. Et je dis bien « nous ». Déjà, les gars de la Flibuste mon proposé un big stand de 4m/4 sans rien exiger en retour. Bon, mais juste entre nous, hein, surtout ne le répétez pas: je suis obligé de taper ça car j’ai reçu une enveloppe avec dedans une copie de la radio panoramique de mes dents, signée « anonyme 69 », mais il y avait plein de traces adn à l’intérieur, et je suis certain qu’il ont fait exprès de les laisser, car ces gars sont hyper rusés, je vous assure. Y avait un poil de la barbe de Laurent, des traces de doigts d’Adrien pleins de Dodo Héritage, des fibres de patch de Jimmy, et, au cas où j’aurais pas bien capté le message, un crobar de pin-up dédicacé par Kay!!! Si jamais vous n’avez pas de nouveau post à lire d’ici 3 jours, vous recevrez tous un message avec mes dernières volontés, et je lègue mon BT Bulldog à Christophe, comme ça il aura enfin la moto adéquate 😉

« Nous » donc. Car si c’est moi le geek dans l’affaire, je ne pourrais pas grand chose sans les idées de génie de Manuella (hôtesse perso du stand), les coups de guele du keumar ou de Gillou, la gentillesse d’Olivier, la collaboration de Francky, les conseils avisés de Ludo, Lionel et tant d’autres, et surtout sans la petite communauté bordélique mais plutôt soudée que nous sommes en train de fonder ensemble. Nous avons désormais des collaborateurs sur toute l’île et même en France et à l’étranger. Nous avons aussi progressé d’un point de vue technique, grâce à une autre communauté plutôt affûtée, celle des gars qui bossent sur et sous WordPress.

Bon, trêve d’auto guili-guili, et en route pour une nouvelle visite, full-time, sur plus de 48h chrono. Mais y a pas de bombe comme chez Jack, juste des  bombasses et du Jack…

Au début, il y a l’installation, après une journée à 9h30 de boulot non stop, le vendredi soir, en nocturne, mais au doux son du rock and roll (American Dogs dans le pick up, et la sono des Flibustiers sur le terrain).

Avant...

Avant…

...après!

…après!

Ensuite, après 3 heures  de jonglerie perché sur la portière de la benne du pick-up, le tissu Café Racer débusqué la veille à la dernière minute, et la splendide banderole Claymotorcycles sont afin installées. Elle coiffent un espace que j’ai souhaité convivial, aéré et design, avec mini studio photo intégré, pour pouvoir shooter les visiteurs sur le Dax. Mais ça, ce sera pour demain. En attendant, je découvre en prime tout le potentiel  de la Fête des Motards, en nocturne, en mode paisible, avec Manuella et Raphaël qui m’ont rejoint car j’avais besoin de conseils pour le design d’espace. Suivez-nous!

Non, vous n'avez rien fumé, ...

Non, vous n’avez rien fumé, …

...mais les Flibustiers ont soigné la scéno pour la Mash Seventy et la HD 883, les lots de la tombola.

…mais les Flibustiers ont soigné la scéno pour la Mash Seventy et la HD 883, les lots de la tombola.

20141017_223155

Les copains du Bourbon Moto Classic ont déjà posé leurs pépites! Ici une H2, « la faiseuse de veuves! », comme aime à le clamer le Keum

20141017_223212

Cette vénérable Peugeot Paris-Nice de 14 (1914, hein, pas 2014) ne le sait pas, mais dans deux jours elle remportera un ultime prix, celui de la plus belle ancienne!

20141017_223325

Belle machine en face du mystérieux stand de Yves et Chakal. Je n’aime pas trop le sissy, mais Manuella veut la même. Déjà l’éternel problème de tout rassemblement moto: les goûts et les couleurs…

20141017_223231 20141017_22323820141017_223249Après une nuit dont le nombre d’heures se compte sur les doigts d’une main de Yakuza amputé de son petit doigt pour faute professionnelle, je retourne bosser de 7h30 à 9h30, puis je fonce en Dax direction Santa Maria, une main sur la cuisse, humant l’air chaud. C’est si bon de rouler! Les gens ralentissent pour me sourire, puis me dépassent (à 90 km/h tout de même, hein). Arrivé derrière le Quick, je descends et pousse ma trottinette à l’intérieur, car il y a déjà du public, sécurité oblige.

Manuella est déjà sur stand, et elle a fixé les éléments que le vent a fait tomber durant notre absence. Et oui, chez Claymotorcycles, on ne fait pas les choses à moitié. Si les grosses concess ont des bataillons d’hôtesses toutes plus sexy et souriantes les unes que les autres, nous, on a la nôtre perso!

20141018_112519

La sirène est là pour de vrai!!!

 

Difficile de se concentrer sur ma mission dans de telles circonstances...

Difficile de se concentrer sur ma mission dans de telles circonstances…

Et comme on n'a peur de rien, on fait même bosser les marmailles!

Et comme on n’a peur de rien, on fait même bosser les marmailles!

C’est parti pour un p’tit tour! Et comme une petite galerie vaut mieux qu’un long blabla…(Dans les galeries, baladez la souris sur les images pour faire apparaître les commentaires quand il y en a 😉

OK? A ce stade de la visite, votre serviteur a les esgourdes en vrac, les genoux en compote, et, comble de dévotion, et rien que pour la cause, il doit assister à un streap torride. Mais c’est un blog convivial et familial avec des enfants qui font du Dax, alors vous serez privés de photos, dommage hein? 😉 La vérité, c’est que mon zoom est pourri, oui! Pas grave, avec Francky, mon frangin de Bikes & Style, le stand voisin du nôtre, on a bien regardé comme il faut. Bravo au groupe qui a déchiré à coups de reprises de Nirvana jusqu’à la fin!

Maintenant, on range un peu le stand, plutôt en cas de pluie que de vol, car la sécurité est nickel, et puis de toute façon la Flibuste dort sur place.

Je rentre en Dax. Mon masque collector de tankiste, celui avec la visière pare-soleil, débusqué à Barcelone: il s’envole sous la pression du vent et de la vitesse vertigineuse atteinte par la débauche de chevaux accrochés au monocadre du Dax!!! On se gare sur la BAU avec Franckie, mais c’est trop tard et trop dangereux. Un caisseux est déjà passé dessus avec ses pneux bas de game 🙁 Gosh. J’entends alors résonne en moi la voix de Nietzsche, de Spiderman et de Jimmy le Flibustier: « Clay, ce qui ne te tue pas te rend plus fort! »

Ok, tous en selle! On trace dans la night. Putain! ça me donne des idées pour le blog, cette aventure…On arrive à la case. Franck va dormir dans un lit d’ado, bombardé par les odeurs de Axe, lesquelles dissimulent elles-mêmes les odeurs d’un rayonnage entièrement garni de baskets taillle 38 gavées de vielles chaussettes sales. C’était donc ça! Ah! Ces ados!!!

Moi aussi je suis resté un gros adulescent, alors je redescend à mon cyber-café perso (vous croyez tout de même pas que je bosse dans un bureau Louis XV???), je me prends un dernier verre, et je mets en ligne tout ce que je peux sur la page FB du blog, la 3G nous ayant trahis tout au long de la journée.

A demain les amis!!!!!

Hop! C’est magique le web et la Fête des Motards! J’ai dormi un nombre de d’heures compris entre le Club des Cinq et les Trois Mousquetaires, et nous voici déjà à nouveau en selle pour la suite de la teuf. Je trace dur sur le Dax, mais sous la pluie cette fois (il paraît que certains ne roulent qu’en caisse ces jours-là, marrant non?). J’y vais peinard, et pourtant j’ai bu 4 cafés (1 par nuit de sommeil, pour les nuls en maths). J’arrive au giratoire et mon sang ne fait qu’un tour, le peu de latino en moi prenant le pas sur cette bande de lourdauds d’Anglais, de flamands, et autres vikings  buveurs de bières septentrionales. Allais-je laisser-là mon vieux masque fétiche, telle une relique pourrissant dans un fossé? Certainement pas! Tel un héros solitaire, j’engage un virage complet, étourdis par le son rauque de l’énorme pot du Dax qui passe sous l’échangeur. A ce moment-là, voyez-vous, mes amis, mes frères, mes sœurs, il n’y a plus de Fête, plus de stand, plus de pluie. Non, juste un dur combat entre l’homme, la machine et l’asphalte. J’aperçois au loin un pauvre morceau de caoutchouc gris, moulé autrefois avec amour par un héros du travail soviétique, quelque part en ex R.D.A. Dans le gant Motostuka, mon pouce gauche enclenche la cheville de perceuse qui me permets de faire le contact avec mon clikos droit. Tel un chevalier des temps modernes, ma botte de chez Discobole foule lourdement les gravillons qui hurlent de terreur sous l’impact. Rapidement, je revois défiler ma vie depuis la maternelle, quand on me donnait des coups de règle en fer sur les doigts-vieille salope!-, puis je me penche noblement vers la misérable dépouille. Le Dax ne dit rien, il se contente de ronronner nerveusement et il surveille pour moi les caisses à savon qui défilent dans son unique rétro de XJR1300. Le verre est en miettes, et surtout, la visière s’est volatilisée. Comme un signe: Clay, désormais, tu dois contempler le soleil en face! Fort de ce message venu directement des fabricants de moto du Pays du Soleil Levant et du modèle de board short »Rising Sun » de chezBillabong, je contemple le reste du masque, intact. Les pressions n’ont pas bougé! Sans jouer les vieux grigous, on me concédera qu’à l’époque où les motos n’étaient pas encore électroniques, pour ne pas dire électriques, l’obsolescence n’était pas programmée.

Un soupir. Le Dax regarde au loin. Ok gars. Tous en selle! On va la faire, cette Fête des Motards!

Cette fois, c’est moi qui fait l’ouverture. Certains éléments de déco sont détrempés ou à terre. Je fixe tout ceci à grands renforts de Duck. Vous savez? C’est le ruban adhésif utilisé par les tueurs en série. J’adore!

20141019_092626

Tout est prêt. Mais il me faut du café. Encore du café. Chez les Flibustiers, on est tranquille. La routine, quoi. J’en profite pour semer mon fameux sticker dans les traces de Chakal 😉 Il est déjà passé absolument partout! Nous vendons les stickers 1 euro pièce. Tout est légal car Manuella a un numéro pro. Cela va nous permettre d’offrir au visiteurs la possibilité de partir avec un souvenir, sans pour autant rentrer dans nos frais, surtout en temps de crise.  Il y également eu une demande non négligeable pour des t-shirts et des œuvres d’art. Alors il faudra penser à une solution pour permettre aux amis du Cercle de l’As de Pique d’arborer nos couleurs sans se ruiner. Pour nous ce ne sera que difficilement du profit. D’une part, ce n’est pas la philosophie ni la vocation de la maison. Nous préférons aider les vrais professionnels à en faire, quand ils le méritent par leur talent. Et puis si jamais un bénéfice commence à entrer un jour, il couvrira à peine les litres d’essence pour aller voir les motos et les artisans, ou la banderole commandée tout spécialement pour être à la hauteur de la confiance que tous plaçaient en nous. Affaire à suivre donc…Et au passage, grand merci aux visiteurs qui nous ont honoré en repartant avec des stickers. Nous sommes vraiment fiers que la Sirène et l’As de Pique sillonnent l’ Île de la Réunion, fixés sur de beaux casques jets et sur de magnifiques machines! Bon, sur la trottinette du petit, c’est chouette aussi, bien entendu.

3

On épluche les nouvelles, tout est calme…pour l’instant!

20141019_092512

Approchons pour voir…

20141019_092616

Ils sont mignons au fond…

20141019_092613

Ah ouhais, j’me disais…Clique alternativement plein de fois sur ces deux photos et rigole un peu!

Je me réveille et mon hôtesse perso arrive. Elle a changé de mini jupe!!! Sérieusement! Comment voulez-vous que je me concentre?

2

« Bonjour Mademoizellllll? C’est ici pour faire laver sa meule en t-shirt mouillé? »

Comme pour hier, on va se faire bonne galerie ensemble. Mais avant tout, jeune blogueur débutant,  un petit cours de Droit à l’image…

En France, la liberté de prendre en photo une personne sur la voie publique est réaffirmée par la jurisprudence. Ceci bien sûr ne confère pas l’autorisation sans limites d’utiliser ou d’exploiter l’image, et la réserve tenant à la dignité de la personne est défendue. Voici pourquoi, dans le cadre d’événements festifs comme les apéros ou sorties Claymotorcycles.com, ou dans de grands rassemblements familiaux de passionnés comme la Fête des Motards de l’Ile de la Réunion, je fais toujours très attention à respecter la dignité et l’honneur des visiteurs et participants. Les gens comprennent et ont de l’humour. Je masque systématiquement les plaques d’immatriculation des motos et des caisses à savon. Idem pour les papiers d’assurance, lesquels sont toujours maquillés par mes soins, et c’est du boulots, et c’est normal.

Si jamais un jour vous ne souhaitez plus qu’une photo de vous figure sur le blog, même si autrefois vous étiez d’accord, et sans avoir à vous justifier de quelque manière que ce soit, elle disparaîtra en un clic.

Dans un arrêt de la Cour de cassation en sa première chambre civile du 18 septembre 2008, la Cour de cassation souligne la possibilité d’utiliser des moyens conciliant la liberté de la presse et le respect de la vie privée que sont les techniques du « floutage, la pixellisation ou l’apposition d’un bandeau sur le visage des personnes représentées.

Donc, en l’espèce, et dans la pratique, j’ai opté pour cette solution dans 2 cas précis:

Ici, nous avons une personne publique qui danse avec une autre personne publique, dans un espace public, et pas du tout dans le cadre de la vie privée. Ils s’exhibent avec joie et tout le monde les regarde. Je trouve le moment sympa car il montre la bonne humeur des lieux. Du rockabilly, un couple qui s’amuse et qui danse. Des bikers qui les regardent. Je les photographie DE DOS. Le monsieur vient me gronder et me demande de ne pas publier cette photo, au nom du droit à l’image de la dame qui n’est vraisemblablement même pas au courant (et peut-être pour des raisons qui n’ont rien à voir avec le droit à l’image). D’un point de vue juridique, puisque ce monsieur ne semble être, ni son agent, ni son mari, elle a parfaitement le droit de venir me demander de ne pas publier cette image.

Puisque tu as mis mon intégrité en doute au beau milieu de mes camarades, regarde bien, gars: Clay tient toujours ses promesses!

Heureusement, tranquille dans l'arrière plan, mon ami Chakal me remonte le moral par son sourire bienveillant ;-)

Tranquille dans l’arrière plan, mon ami Chakal me remonte le moral par son sourire bienveillant 😉

Là, nous avons un cas de figure bien différent. J’ai trouvé l’instant tellement beau que j’ai voulu saisir et partager cette image. Bien sûr, avec les masques, c’est pourri, mais tant pis, car ces jeunes filles sont sûrement mineures.

Les filles, si vous voulez la photo, contactez-moi et je vous l'envoie :-)

Les filles, si vous voulez la photo, contactez-moi et je vous l’envoie 🙂

Enfin, remercions le Photographe des Miss, et bien sûr les Miss elles-mêmes, car ils se sont si gentiment pliés au jeu.

20141018_193430

ça marche?

Alors avec ces réserves et avec la fatigue qui commence à me reprendre, la Fête des Motards n’est pas fini pour moi, et je vais maintenant mettre en ligne une galerie titanesque. Pardon pour celles et ceux que j’ai oubliés: soit par épuisement, soit parce qu’ils m’ont eux-mêmes complètement zappé 😉

Bonne balade!!!

Voilà, pour le lien avec les potes qui sont ici en photo, je vous renvoie au post sur l’édition de 2013. Je suis devant l’écran depuis très exactement 6h non stop, et je ne pense pas pouvoir faire plus ou mieus désormais. D’autant plus que j’attends le gsm de Manuella pour faire le post qui va faire plaisir à tant de gens, celui sur le studio photo Dax!!!

Taggé , , , , , , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

10 réponses à La Teuf des Motards Année 2

  1. Franck dit :

    Du grand Clay. Et tant pis pour les grincheux qui se prennent pour des stars qu’on ne verra pas sur le trombi.

  2. Max dit :

    Que dire ?
    Rien, sauf que le bonheur n’ est jamais très loin, lorsqu’ on se délecte de tels propos.
    Si tout le monde pouvait fonctionner comme Ben …..
    Amicalement.

    • Clay dit :

      Le bonheur n’est pas dans le près, mais sur l’asphalte! 9h de web à classer les photos et tout le reste. J’ai même oublié de déjeuner. De toute façon le frigo était vide. Je reviens juste des courses: du coup j’ai pu rouler un peu aujourd’hui quand même 🙂

  3. Adrien [Flibustiers Isla Bourbon] dit :

    Merci a toi Clay !! Ta bonne humeur et ton engagement !

    • Clay dit :

      Ah!Ah! Merci Adrien! ça fait plaisir vraiment!Et puis c’était chouette de plaisanter un bon coup au bar entre deux coups de feu! Dommage, tu n’as pas eu le temps de poser pour le Daxorama, mais l’an prochain, on trouvera bien une autre activité bien sympa 🙂

  4. haeck dit :

    hi clay, terrible tes photos et ton récit bourré (heu) d’humour. A l’année prochaine

  5. Neyco dit :

    Comme d’habitude superbe article 🙂 , même je dirais que la c’est encore mieux que d’habitude! y’a de la matière comme je dirais si bien! :p

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *