La gendarmette de Cédric

Le temps passe vite les gars!

Le temps passe vite les gars!

 

Cela faisait longtemps, très longtemps que je devais faire ce post. Du début, jusqu’à la fin, tout s’est joué sur la disponibilité et la générosité de Cédric. C’était lors du second Apéro Claymotorcycles.com. On discutait tous sur le trottoir, une Kékette à la main. Et puis, comme dans les pubs pour les engins de caisseux, le temps a suspendu son vol. Les conversations ont stoppé net. Le Keum a soulevé un sourcil. J’ai relevé la visière de ma casquette. La BM est passée, tout droit, tranquille, en pétaradant. Le gars nous a souri. On s’est tous chopé un torticolis à tenter de la suivre au loin. Et puis tout a repris comme si de rien n’était. « T’as vu la Béhèmeu ? -Ouhais, chouette ! » 5 mn plus tard, Cédric avait lui aussi une Kékétte à la main : il avait fait demi -tour en voyant la débauche de belles meules étalées devant le Café Racer.

GE DIGITAL CAMERA

Comme le monde est petit, et spécialement la Réunion, et encore plus spécialement le monde des amoureux de belles machines à la Réunion, il s’est avéré qu’il connaissait déjà Jimmy et un ou deux autres bikers. Cédric est un fou volant sur drôles de machines. En clair, c’est un mécano qui sait tout réparer ou presque et qui, quand il n’exerce pas ses talents de nuit au-dessus de votre case à bord d’un énorme transport de l’Armée de l’Air, se fait plaisir avec cette magnifique BMW rachetée à un collectionneur du Bourbon Classic. Nous avons tous vu de vieilles BM sur le web et dans la presse papier spécialisée. Certaines sont admirablement préparées. Pour les autres, nous resterons polis…

On achève bien les chevaux...

On achève bien les chevaux…

Cédric a fait un choix que je trouve heureux. A quoi bon mettre un réservoir de XS, un mini garde-boue avant, un phare ridicule et une selle type planche à repasser sur cette belle dame qui a traversé le temps jusqu’à nous ? De même, n’est-il pas agréable de rouler sur une machine dont on peut voir partout la patine ? Pourquoi donc la remonter comme neuve, avec les outils d’époque, s’il vous plaît ? Entre mode et maniaquerie excessive, notre motard-mécano confirmé a tranché : elle reste dans son jus. La rouille fait partie de l’âme de cette bavaroise. Sinon, autant aller acheter pour un bras une Blabla Ninety bien en plastoc. Moi, j’y vois une forme de respect digne et compétent. Et sans prétendre l’égaler, je vois dirai que, plus je regarde mon XJR 1300, plus je me dis que depuis le début de sa conception, il n’y a pas grand-chose à jeter (nous parlons d’un modèle d’avant l’IE, bien entendu). Avant de laisser Cédric nous raconter, grâce au questionnaire, et aux généreuses photos d’époque, sa saga de motard globe-trotter, nous allons, si vous le voulez bien, profiter de sa BM sous tous les angles, d’autant plus qu’à l’heure où je vous parle, elle est sanglée dans un container en haute mer, serrant les boulons pour ne pas tomber aux mains de pirates somaliens. Cédric est muté, et croyez-moi j’ai les boules. Pas pour la moto, mais pour le pilote, car j’ai connu ce gars en or sur le tard. Mieux vaut tard que jamais, me direz vous. « Ce n’esttttttttttt qu’un auuuuuuu revoirrrrrrrrrrrrrrr….mes frères ! »

12 3 5 6 7 9 10 11 12

La même sangle retient le kick, la batterie très mobile, et le Letherman: pratique, simple, beau. Respectueux, mais pas conservateur… 13 14 15 16 17 18 18-bis 19                                                « -Crouchooooot!

-Oui Chef?

-Où est passée la radio??? »  20 21 23 24cedric fier

LE FAMEUX QUESTIONNAIRE QMC.COM!!!

1 – Expérience meule: permis gros cube en novembre 1993 à Toulouse

2 – Motos passées et présentes : depuis le début et dans l’ordre d’acquisition :

– Honda 50 PX de 1980, mon premier deux roues, ma mob, ma liberté d’ado

– Honda 125 XLS de 1984

– Kawasaki 600 ZZR de 1991, mon premier gros cube acheté juste après mon permis A en 1993

ced1Allemagne en 97 (kawa Z)

– Benelli 650 Tornado S2 de 1973, acheté à un tatoueur hollandais à Toulouse. Le moteur était désossé dans un carton, j’ai tout remonté sans revue technique, il a démarré au troisième coup de kick – Kawasaki 650 Z de 1979, acheté 600 € en 97 avec lequel j’ai fait le tour de l’Europe.

ced2ma Benelli Tornado 650 S2 achetée à un tatoueur hollandais à Toulouse. Le moteur était désossé dans un carton, j'ai tout remonté et ça a re-pété en quelques coup de kick. Il manque encore les pots sur la photo.

– BMW R100S de 1977 rachetée à mon frangin

ced frangin

-BMW R60/5 de 1971 achetée sur internet à un gars d’Orléans qui bossait en Chine. Payé par virement bancaire sans même la voir puis expédition avec un pote depuis Toulouse chez la vieille maman qui ne voulait pas m’ouvrir la porte. La moto était était sous une bâche depuis 20 ans, elle a redémarré assez facilement. Je l’ai restaurée puis revendue quelques temps plus tard à un parisien.

ced3la BMW R605 de 71 achetée à Orléans à un gars qui bossait en Chine

– Yamaha 125 YBR de 2007 pour aller bosser tous les jours par tous les temps (froid, pluie, neige). Une super petite moto, très fiable et économique mais qui ressemble à pas grand-chose!

– au bout de 2 ans, j’ai craqué et acheté la moto de mes rêves à 20 ans, la Honda 750 VFR Carat de 1992, le premier mono bras. 146000 kms d’origine, comme neuve, cascade de pignons de distribution, increvable! J’ai amené cette moto à la Réunion en 2011 puis l’ai revendue à un collectionneur.

ma VFR 750 de 92 que j'ai emmené et revendu à La Réunion pour acheter ma BMW actuelle

– actuellement, la BMW R60/5 de 1972, ex gendarmerie, achetée à Patrick un membre du BMC. Cette moto, dans son jus, a un cachet incomparable. Je compte la laisser comme ça, excepté une réfection moteur car la distrib montre des signes de faiblesse. Je compte m’en occuper à mon retour en métro à partir du mois prochain.

– en même temps, j’ai un vieux Yamaha 600 Ténéré de 1985 qui m’attend chez mes parents à Pau, il n’a pas tourné depuis 15 ans donc je vais me faire plaisir à le réveiller en douceur (idéal pour les ballades dans les chemins béarnais)

3 – Moto préférée. J’aime tout ce qui roule mais mon coup de cœur est pour les café racers british (Norton Commando, Triton,…). En moto récente, j’opterai pour la Triumph Truxton.

4 Why la meule? – Je ne suis pas issu d’une famille de motard. J’ai passé le permis car tous mes potes roulaient à moto et j’ai découvert un univers de camaraderie et d’entraide qu’on ne retrouve pas chez les caisseux.

5 – Plus belle histoire de motard. Les périples comme la Corse avec ma future femme en 99 avec la R100S, 3 semaines à l’arrache sous la tente ou le petit tour de l’Europe avec mon frère en 97 avec la Kawa Z (Suisse, Allemagne, Autriche, Tchéquie, Hongrie, Croatie, Slovénie, Italie, France) en dormant à la belle étoile ou dans des gites en avançant au grès des rencontres motardes. A l’époque, je lui ai dit » t’es déjà allé en Croatie? -Non. -Ok, on part demain » 🙂

10516918_1440576509536027_355426643_n

Une photo rare: merci Christine!!!

ced 4tour de la Corse en 3 semaines avec madame en 99.BMW R100S de 77

6 – Pire expérience: pas vraiment de pire expérience, tout devient bon souvenir à moto. Peut-être mon accident en 95 où mon genou droit est resté coincé entre le réservoir de mon ZZR et le bitume lors d’une glissade dans les graviers. 2 mois d’arrêt et de souffrances, ce qui ne m’a pas empêché de tracer en Andalousie avec des potes avant même la cicatrisation…

7 – Ce que je préfère : l’esprit motard, la fraternité et l’entraide. (Mon plaisir, c’est m’arrêter dépanner un motard en panne) .On s’arrête discuter avec un motard au bord de la route, on se tutoie tout de suite et souvent, on devient pote! Aussi, je salue tous les motards que je croise, je prends souvent des râteaux mais je continue car je ne veux pas prendre le risque de snober quelqu’un, surtout un jeune qui débute et qui a besoin de se sentir intégré dans la communauté motarde.

Dépannage de biker autrichien et bout de route ensemble à la roots

Dépannage de biker autrichien et bout de route ensemble à la roots

8 – M’énerve: Chez les motards, pas grand-chose. Je n’aime pas les scooters mais ce ne sont pas des motos, juste des caisseux à 2 roues. Sinon, les diesels qui puent. Ce carburant devrait être réservé aux poids lourds et aux bus. La France est le seul pays à privilégier le diesel sur les voitures particulières; bonjour la pollution dans les villes.

9 – l’avenir de la moto… Je dirai constant voire serein. On regrette la disparition du carburateur au profit de l’injection comme il y a trente ans, on regrettait le frein à tambour ou le kick disparus remplacés par le frein à disque ou le démarreur. Il faut accepter l’évolution (pourtant ma BM à des freins à tambour, des carbus et un kick). Malgré tout il y aura toujours des bikers, des rebelles, des routards, des bricoleurs,… Je pense que l’esprit motard va perdurer comme un des derniers bastions de liberté dans cette société formatée.

10 – La moto en un mot : tu le sais déjà : GAAZZZZZZZZZ!

                                                                                      ced6ma Kawa 650Z de 79

Taggé , , , , , , , , , .Lien pour marque-pages : Permaliens.

2 réponses à La gendarmette de Cédric

  1. Claude Cros dit :

    Bonjour
    je cherches des sacoches pour une bmw 75 r 5 de1973
    comme sur la belle photo
    si tu as des sources pour en trouver
    contacte moi
    merci
    Claude

    • Clay dit :

      Bonjour Claude !
      Tu es sur la Réunion ou en Métropole? A la Réunion, je te conseillerais de te rapprocher des membres du Bourbon Moto Classic qui ont toujours de bons plans pour les belles anciennes. Je sais que Cédric a acheté la moto avec les sacoches alors il ne pourra pas nous conseiller. Pour la France je ne sais pas. Peut-être trouver un artisan qui les ferait sur mesure. Tiens-moia u courant et merci de ta confiance 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *