Ma première moto

Ma première!

 old1 J’ai rarement eu autant l’impression de mériter quelque chose. 2 ans à bosser pendant les vacances d’été à charrier des cagettes de fruits aux halles et les samedis dans une grande surface. La somme réunie et le permis passé (à 16 ans sur une 175 TERROT) j’achète d’occasion cette HONDA 125 K3. Je dois dire que c’était un choix par défaut, mon rêve étant une NORTON mais en raison de finances insuffisantes et de la mauvaise réputation de fiabilité des anglaises de l’époque la HONDA me convenait. Achetée donc à un copain de lycée qui lui avait monté un carénage blanc aussi esthétique qu’inefficace au vu des perfs de la bête qui commençait à réagir aux alentours des 8000 Rpm avec une zone rouge vers 10000Rpm! Malheureusement, notre amitié n’a pas duré car il avait un peu joué à l’apprenti sorcier et refait le moteur un peu à l’arrache ce qui fait que le vilebrequin a lâché au bout de 3 ou 4 mois et j’ai dû rebosser pour couvrir les frais de réparation.

Mon impression de cette bécane: avec ses 15CV à 11000 Rpm ce n’était pas la grande nervosité comparé aux 125 2 Temps qui marchaient bien à l’époque mais esthétiquement c’était assez réussi et le degré de finition était excellent. Il faut dire qu’on était aux débuts de l’invasion des japonaises sur le marché et les prix étaient plus qu’intéressants par rapport à la production européenne.

Après ma déception des japonaises et les finances en berne, il a bien fallu réduire la voilure et une fois les réparations de la HONDA 125 K3 payées et cette bécane revendue il me restait juste assez pour acheter ce qui se faisait de moins cher à l’époque: une Allemande, mais pas de ce côté du mur… Derrière le rideau de fer prospérait une industrie à l’abris des modes et des soucis esthétiques et qui produisait des véhicules d’une laideur insensée, les voitures TRABANT et les motos MZ, dont les principales qualités étaient le prix très bas et la robustesse incroyable.old2

 Silhouette de chameau et bruit de mobylette, mon succès allait grandissant sur le parking 2 roues de mon lycée. Economie de carburant pour ce petit 2 temps qui tournait au mélange comme les solex, économie d’antivol également car personne n’aurait pensé à voler l’horreur. Comme elle était déjà bien vilaine j’ai ajouté l’injure à l’outrage en la gratifiant d’un pare brise bien haut et d’une paire de sacoches en cuir accrochées à un porte bagage monumental. Attelé comme cela je me suis rendu à mon premier BOL D’OR au Mans , me faisant dépasser toutes les 10 minutes par des allemands et des suisses énervés (les limitations de vitesse n’existaient pas encore) faisant corps avec les monstres de l’époque : KAWA 750, LAVERDAS, SUZUKI 750 GT, HONDA 750 Four. Pluie battante une partie de la nuit sur le circuit et victoire de GODIER/GENOUD sur KAWA suivis de HUSSON/ESTROSI (si, si, l’ex-ministre) sur KAWA également . Souvenirs de fringues humides, de nuit intermittente dans ma tente 1 place, d’odeurs de frites et de merguez et de relents de Kanterbrau, sponsor de l’événement!

old3

 A bientôt, car elle est longue, la liste de mes montures passées!

Pour marque-pages : Permaliens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *